9 août 2012 / 21:08 / il y a 5 ans

La justice va enquêter sur une filiale d'EADS

<p>Tom Enders, le PDG d'EADS. Un organe de r&eacute;pression des fraudes britannique a ouvert une enqu&ecirc;te pour d&eacute;terminer si des repr&eacute;sentants du groupe europ&eacute;en d'a&eacute;ronautique et de d&eacute;fense EADS ont corrompu des officiels saoudiens en vue de placer un contrat de t&eacute;l&eacute;communications. /Photo prise le 9 ao&ucirc;t 2012/Paul Vreeker/United Photos</p>

PARIS (Reuters) - Un organe de répression des fraudes britannique a ouvert une enquête pour déterminer si des représentants du groupe européen d'aéronautique et de défense EADS ont corrompu des officiels saoudiens en vue de placer un contrat de télécommunications estimé à 3,3 milliards de dollars.

Les enquêteurs entendent se pencher un contrat remporté par la société GPT Special Project Management Ltd auprès de la garde nationale saoudienne, qui protège la famille royale, visant à fournir des services de communications sécurisées à l'Arabie saoudite.

Le Serious Fraud Office a annoncé l'ouverture de cette enquête sur son site internet.

Personne n'était immédiatement disponible chez EADS jeudi pour un commentaire.

Matthias Blamont, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below