Athènes relance son plan de renvois de fonctionnaires

jeudi 9 août 2012 16h42
 

par Dina Kyriakidou

ATHÈNES (Reuters) - La Grèce va relancer son programme de mise "en réserve" destiné à renvoyer à terme 40.000 fonctionnaires afin de réaliser les 11,5 milliards d'euros d'économies auxquelles elle s'est engagée auprès de l'Union européenne (UE) et du Fonds monétaire international (FMI), a-t-on appris jeudi auprès de responsables gouvernementaux.

Le plan, que le gouvernement socialiste de George Papandreou a échoué à mettre en oeuvre l'an dernier, devait placer 30.000 fonctionnaires, sur un total de 700.000, dans une situation de "réserve" au sein de laquelle ils auraient reçu 40% de leur salaire pendant un an avant d'être définitivement limogés.

Le dispositif n'a finalement abouti qu'au départ de 6.500 fonctionnaires, principalement via des départs à la retraite.

Les membres du gouvernement chargés des questions économiques, qui vont présenter les détails du plan aux dirigeants des trois partis politiques soutenant le gouvernement, devraient défendre le programme comme la seule manière de convaincre les créanciers internationaux de maintenir la Grèce à flot.

"Le plan de mise en réserve sera mené à bien, cette fois", a déclaré à Reuters un responsable gouvernemental qui a souhaité garder l'anonymat. "La dernière fois, cela ne s'est simplement pas produit."

La Grèce manque régulièrement les objectifs budgétaires fixés par ses bailleurs de fonds, irritant certains de ses partenaires européens qui menacent d'entraver le versement de son second plan d'aide, de 130 milliards d'euros, tant qu'elle n'obtiendra pas de meilleurs résultats.

VASTE PROGRAMME DE COUPES

"C'est une mesure qui ne va peut-être pas produire des économies drastiques et immédiates mais elle va crédibiliser tous nos efforts de réformes", a déclaré un second responsable gouvernemental qui a également souhaité garder l'anonymat. "Nous devons trouver les 11,5 milliards d'euros d'économies parce que sans eux il n'y aura pas de nouvelle tranche d'aide."   Suite...

 
<p>Repr&eacute;sentants du Fonds mon&eacute;taire international, de la Banque centrale europ&eacute;enne quittant les bureaux du Premier ministre grec Antonis Samaras, d&eacute;but juillet, &agrave; Ath&egrave;nes. La Gr&egrave;ce va relancer son programme de mise "en r&eacute;serve" destin&eacute; &agrave; renvoyer &agrave; terme 40.000 fonctionnaires afin de r&eacute;aliser les 11,5 milliards d'euros d'&eacute;conomies auxquelles elle s'est engag&eacute;e aupr&egrave;s de l'Union europ&eacute;enne et du FMI. /Photo prise le 5 juillet 2012/REUTERS/John Kolesidis</p>