Nestlé table sur une moindre pression des coûts au 2e semestre

jeudi 9 août 2012 15h29
 

ZURICH (Reuters) - Nestlé a confirmé jeudi ses prévisions pour 2012, tablant sur une moindre pression des coûts des matières premières dans la deuxième partie de l'année après des résultats semestriels meilleurs que prévu à la faveur d'une solide demande des pays émergents ainsi que des hausses de prix.

Le premier groupe agroalimentaire mondial a enregistré au premier semestre une croissance organique de 6,6%, contre un consensus Reuters de 6,3%, dont une croissance réelle interne de 2,9% et une augmentation des prix de 3,7%.

Les ventes totales du groupe sont ressorties à 44,1 milliards de francs (36,7 milliards d'euros), en hausse de 7,5% (consensus 43,8 milliards).

L'allègement de la pression de ses coûts de matières premières qu'il espère au second semestre devrait permettre à Nestlé d'atteindre son objectif d'une hausse de ses ventes de l'ordre de 5% à 6% cette année malgré des conditions d'activité difficiles, en particulier dans les pays développés.

"Les actions et les initiatives que nous avons prises, combinées à une pression des coûts des matières premières probablement atténuée au second semestre, nous permettent de confirmer nos prévisions pour l'ensemble de l'année", a déclaré le groupe dans un communiqué.

Au premier semestre, la pression des coûts des matières premières a représenté une hausse des coûts des produits vendus de 50 points de base, que des économies et l'adaptation des prix a permis de compenser, a précisé Nestlé.

SÉCHERESSE

Les prix des denrées alimentaires dans le monde ont fortement augmenté en juillet après avoir baissé lors des trois précédents mois, et le renchérissement pourrait continuer, selon l'indice publié jeudi par l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

L'indice mesure les variations mensuelles des prix d'un panier composé de céréales, d'oléagineux, de produits laitiers, de viande et de sucre.   Suite...

 
<p>Nestl&eacute;, premier groupe agroalimentaire mondial, enregistre au premier semestre une croissance organique de 6,6% de ses ventes, alors que le consensus Reuters donnait une hausse de 6,3%. /Photo prise le 8 ao&ucirc;t 2012/REUTERS/Denis Balibouse</p>