Les Bourses européennes terminent dans le désordre

mercredi 8 août 2012 18h47
 

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé mercredi, après avoir touché des plus hauts de quatre mois la veille, les investisseurs restant dans l'expectative de nouvelles mesures de soutien de la part des banques centrales.

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,43% (-15,02 points) à 3.438,26 points dans un volume d'affaires anémique (seulement 2,5 milliards d'euros échangés sur la séance, ce qui représente environ 74% de la moyenne des échanges quotidiens au cours des trois derniers moi). Le Footsie britannique a grappillé 0,08% et le Dax allemand a cédé 0,03%, tandis que l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a pris 0,17%.

Les opérateurs de marché ont été tentés par des prises de bénéfices, tout en continuant d'espérer des actions fermes et rapides des banques centrales, la Banque centrale européenne (BCE) ayant notamment ouvert la porte la semaine dernière à des rachats de dette souveraines pour tenter d'endiguer la crise en zone euro.

La Banque d'Angleterre (BoE) a pour sa part laissé entendre ce mercredi qu'elle ne voyait pas d'urgence à prendre de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire pour soutenir l'économie britannique, dont elle a pourtant revu à la baisse les perspectives de croissance.

Aux valeurs, le titre Standard Chartered a regagné plus de 7% à la Bourse de Londres après avoir perdu un tiers de sa valeur depuis l'annonce lundi de poursuites contre la banque aux Etats-Unis dans le cadre d'une procédure qui risque de lui faire perdre outre-Atlantique sa licence bancaire en raison de soupçons de relations d'affaires dissimulées avec le régime iranien.

Sur le marché des changes, l'euro se replie autour de 1,2360 dollar, après avoir touché récemment un plus haut d'un mois face au billet vert. La devise unique a été affectée par les derniers indicateurs en provenance d'Allemagne, qui suggèrent que la crise de la dette de la zone euro n'épargne pas la première économie de la région.

Sur les marchés obligataires, le rendement du Bund a progressé à 1,4350% après une solide adjudication allemande, tandis que le rendement des obligations espagnoles à 10 ans évoluait juste en-dessous du seuil critique de 7%.

Blandine Hénault pour le service français

 
<p>LA CL&Ocirc;TURE DES BOURSES EUROP&Eacute;ENNES</p>