7 août 2012 / 07:08 / il y a 5 ans

Recul moins marqué que prévu du bénéfice semestriel de Xstrata

<p>Le groupe minier Xstrata, qui fait l'objet d'une offre de rachat de Glencore, a publi&eacute; mardi un recul moins fort que pr&eacute;vu de son r&eacute;sultat malgr&eacute; l'impact de la baisse des prix et du d&eacute;clin de la production de cuivre. /Photo d'archives/Michael Buholzer</p>

LONDRES (Reuters) - Le groupe minier Xstrata, qui fait l'objet d'une offre de rachat de Glencore, a publié mardi un résultat semestriel en recul moins fort que prévu, la diminution des coûts atténuant en partie l'impact de la baisse des prix et de la production de cuivre.

La société anglo-helvétique, l'un des principaux producteurs mondiaux de charbon thermique et de cuivre, a pâti comme ses pairs d'un recul des cours des matières premières sur fonds de salaires et d'inflation élevés.

Du fait de ces turbulences de marché, Xstrata a dû passer une dépréciation de 514 millions de dollars sur la part de près de 25% que le groupe détient dans le minier sud-africain Lonmin, le secteur du platine souffrant à la fois d'une détérioration des marges et d'un activisme syndical croissant.

Vers 15h15 GMT, le titre Xstrata avançait de 1% alors que l'indice regroupant les valeurs minières européennes prenait 1,8%.

Le groupe a également annoncé que son enveloppe d'investissements pour l'ensemble allait être diminuée d'un milliard de dollars par rapport à l'estimation initiale, à 7,2 milliards.

Le résultat brut d'exploitation (Ebitda) de Xstrata est ressorti au premier semestre à quatre milliards de dollars (3,2 milliards d'euros), contre 5,8 milliards un an auparavant et 3,87 milliards attendus par les analystes.

Sur la même période, le bénéfice opérationnel a chuté de 42% à 2,45 milliards de dollars.

"Il y a des éléments négatifs (...) mais il s'agit d'une bonne performance en termes de coûts et d'une performance opérationnelle sous-jacente légèrement supérieure aux attentes", a dit Alison Turner, analyste chez Panmure Gordon.

Le groupe minier a accepté de passer en début d'année sous le contrôle de Glencore, numéro un mondial du négoce de matières premières. Mais le projet de fusion se heurte depuis juin à l'opposition du premier actionnaire de Xstrata, Qatar Holdings, qui réclame une offre plus élevée.

Le 11 juillet, Xstrata a dit que ses actionnaires voteraient le 7 septembre sur l'offre de rachat de 26 milliards de dollars de Glencore.

Dans ce contexte, les résultats de Xstrata étaient très attendus, les analystes guettant une dégradation de la rentabilité ou une détérioration des perspectives qui pourraient conforter Glencore dans sa volonté de laisser inchangée son offre, de 2,8 nouvelles actions pour chaque titre Xstrata.

"Je ne pense pas que ces résultats vont changer la position de Glencore ou celle des Qatari", a cependant noté Alison Turner.

La division cuivre, qui représente habituellement près de la moitié du bénéfice du groupe, a vu son résultat opérationnel divisé par près de deux sur la période, en raison d'une baisse de la production et de difficultés dans l'une des plus grandes mines du monde, au Chili.

Des arrêts de travail, des intempéries et des accidents ont ainsi ramené la production de la mine de Collahuasi, détenue à parité avec Anglo American, à son plus bas niveau depuis 2007 sur les six premiers mois de l'année.

Clara Ferreira-Marques, Blandine Hénault et Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below