BNP réduit le coût de sa restructuration, confiance pour 2012

jeudi 2 août 2012 13h16
 

par Matthieu Protard et Lionel Laurent

PARIS (Reuters) - BNP Paribas a réduit de moitié la facture liée à la restructuration de ses activités entamée à l'automne en raison de la crise dans la zone euro, et se dit confiant pour le reste de l'année après avoir renforcé son capital avec près de six mois d'avance.

La banque française a ainsi indiqué jeudi que les pertes sur les cessions dans son portefeuille de crédit, destinées à réduire la taille de son bilan, s'étaient élevées à moins de 400 millions d'euros au lieu des 800 millions initialement prévu.

Elle estime que son coût du risque, qui mesure le montant des provisions destinées à couvrir les pertes sur le crédit, devrait rester stable au cours des prochains trimestres en dépit de la dégradation de la conjoncture économique.

"Nous sommes très confiants pour la seconde partie de l'année", a déclaré Jean-Laurent Bonnafé, le directeur général de BNP Paribas, lors d'une interview à Reuters Insider.

"Le coût du risque va rester globalement au même niveau", a-t-il ajouté.

A la Bourse de Paris, l'action BNP Paribas affichait la plus forte hausse du CAC 40 à 13h00, avec un gain de 3% à 31,63 euros, surperformant l'indice bancaire européen (+1,2%).

"Le groupe a atteint avec six mois d'avance son objectif d'atteindre un ratio CET1 (common equity tier 1, NDLR) de 9%", souligne Alex Koagne, analyste chez Natixis securities.

"Cette performance lui donne une marge de manoeuvre importante dans un environnement encore délicat", ajoute-t-il.   Suite...

 
<p>Jean-Laurent Bonnaf&eacute;, directeur g&eacute;n&eacute;ral de BNP Paribas, en conf&eacute;rence de presse &agrave; Paris. La banque fran&ccedil;aise publie un r&eacute;sultat net sup&eacute;rieur aux attentes au deuxi&egrave;me trimestre, la relative stabilit&eacute; des activit&eacute;s de banque de d&eacute;tail ayant permis de compenser la baisse des revenus dans les activit&eacute;s de march&eacute;. BNP Paribas se dit confiant pour le reste de l'ann&eacute;e. /Photo prise le 2 ao&ucirc;t 2012/REUTERS/Julien Muguet</p>