Schneider confirme ses objectifs malgré les incertitudes

mercredi 1 août 2012 14h20
 

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Schneider Electric a confirmé mercredi ses objectifs 2012 malgré les incertitudes persistantes sur l'économie mondiale après avoir réussi à stabiliser son chiffre d'affaires et sa marge au premier semestre en augmentant ses prix.

Toujours très attendu sur ses projets d'acquisition, le numéro un mondial des équipements électriques basse et moyenne tension a simplement dit qu'il serait plus actif sur ce terrain au second semestre, tout en ajoutant qu'il donnerait la priorité à des opérations petites et moyennes.

Le groupe a réalisé sur les six premiers mois de l'année un chiffre d'affaires de 11,4 milliards d'euros, en hausse de 10% en données publiées. A change et périmètre constants, la croissance ressort à 0,2%, contre +0,4% au premier trimestre.

Sa marge d'Ebita ajusté est ressortie à 13,6%, contre 13,9% un an plus tôt, résultat des hausses de tarifs que le groupe est parvenu à imposer et des premiers fruits du nouveau plan d'amélioration de la productivité, "Connect", engagé pour trois ans.

"Les incertitudes relatives à l'économie mondiale et les tendances contrastées des marchés clés du groupe continuent de limiter la visibilité à court terme", déclare le président du directoire Jean-Pascal Tricoire, cité dans le communiqué.

"Dans ce contexte, si les conditions économiques ne se détériorent pas davantage et forts de nos résultats du premier semestre, nous confirmons nos objectifs financiers annuels."

L'action Schneider gagnait 4,6% à 48,155 euros à la Bourse de Paris à 14h05, signant la plus forte hausse de l'indice CAC 40 (+0,8%).

"Compte tenu de la stabilisation de l'activité, des efforts pour maintenir la rentabilité (encore visible au second semestre) et du maintien des objectifs 2012, nous confirmons notre recommandation à l'achat (...)", commente dans une note CM-CIC Securities.   Suite...

 
<p>Jean-Pascal Tricoire, le pr&eacute;sident du directoire de Schneider Electric. En d&eacute;pit des incertitudes persistantes sur l'&eacute;conomie mondiale, le num&eacute;ro un mondial des &eacute;quipements &eacute;lectriques basse et moyenne tension a confirm&eacute; ses objectifs 2012, apr&egrave;s avoir r&eacute;ussi &agrave; stabiliser son chiffre d'affaires et sa marge au premier semestre en augmentant ses prix. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau</p>