Le marché automobile français à la peine en juillet

mercredi 1 août 2012 13h59
 

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Dacia, la marque low cost du groupe Renault, a fait des étincelles en France en juillet en doublant le nombre de ses immatriculations alors que le marché automobile français repartait en nette baisse.

Le mois dernier, les immatriculations de voitures particulières neuves ont reculé de 7% en données brutes par rapport juillet 2011 et de 15,5% en données corrigées des jours ouvrables (CJO, juillet ayant compté 2 jours de plus que l'an dernier), a annoncé mercredi le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).

Les groupes français Renault et PSA Peugeot Citroën ont vu leurs immatriculations baisser de 10,4% contre un repli de seulement 2,8% pour les constructeurs étrangers. Le gouvernement a donné fin juillet un nouveau coup de pouce à la filière française - un plan de près de deux milliards d'euros au total axé sur des aides aux véhicules "propres".

En juin, les immatriculations avaient baissé respectivement de 0,9% et de 5,6%. Sur les sept premiers mois de l'année, le recul du marché automobile français ressort, toujours sur un an, à 13,5% en données brutes et à 14,1% en données CJO.

"On reste sur la même tendance négative depuis le début de l'année", commente Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem de l'automobile. "La demande des particuliers n'est pas là, les opérations traditionnelles ne fonctionnent pas comme avant, la barre des deux millions de voitures sur l'année s'éloigne de plus en plus."

Le cap de deux millions d'immatriculations en 2012 représente une baisse de 10% du marché.

Le CCFA avait prévenu le mois dernier que la contraction attendue cette année pourrait être plus proche du bas de la fourchette de -10 à -8% anticipée jusqu'ici. Peugeot et Renault avaient également revu en baisse en juin leurs prévisions pour le marché français en 2012, respectivement à -11% et -12%.

DACIA DEVANT FORD ET OPEL   Suite...

 
<p>LES IMMATRICULATIONS EN FRANCE</p>