July 31, 2012 / 11:04 AM / in 5 years

Les marchés européens en ordre dispersé à mi-séance

3 MINUTES DE LECTURE

<p>Les Bourses europ&eacute;ennes &eacute;voluent en ordre dispers&eacute; &agrave; mi-s&eacute;ance, les investisseurs adoptant une position plus prudente avant les d&eacute;cisions de la R&eacute;serve f&eacute;d&eacute;rale et de la Banque centrale europ&eacute;enne attendues mercredi et jeudi. &Agrave; Paris, le CAC 40 progressait de 0,2% vers 10h30 GMT et le Dax gagnait 0,55% mais le FTSE c&eacute;dait 0,17% tandis que l'indice paneurop&eacute;en Eurostoxx 50 avan&ccedil;ait de 0,31%. /Phoot d'archives/John Schults</p>

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes évoluent en ordre dispersé à mi-séance et Wall Street est attendue en légère hausse, les investisseurs adoptant une position plus prudente avant les décisions de la Réserve fédérale et de la Banque centrale européenne attendues mercredi et jeudi.

À Paris, le CAC 40 progresse de 0,2% (6,49 points) à 3.327,42 points vers 10h30 GMT. À Francfort, le Dax gagne 0,55% mais à Londres, le FTSE cède 0,17%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 avance de 0,31%.

Le président de la BCE, Mario Draghi, a suscité de vives attentes en déclarant jeudi dernier que l'institution monétaire était "prête à faire tout ce qu'il faudra pour préserver l'euro", tout en restant dans le cadre de son mandat.

La Fed, dont le comité de politique monétaire se réunit à partir de mardi et se poursuit mercredi, est confrontée à un affaiblissement de la croissance et à un chômage persistant qui nourrissent les anticipations d'une nouvelle phase d'assouplissement quantitatif.

La poursuite des publications de résultats au titre du deuxième trimestre avec les annonces parfois décevantes d'une série de poids lourds de la cote européennes comme le pétrolier BP, les bancaires Deutsche Bank ou UBS ou encore le brasseur Anheuser-Bush Inbev, pénalisés par la dégradation de l'activité, pèse aussi sur la tendance.

Signe de l'attentisme croissant des intervenants, le Brent est momentanément repassé sous le seuil des 106 dollars le baril, les craintes sur le ralentissement mondial l'emportant sur les espoirs de nouvelles mesures de stimulation monétaire.

De même l'euro se négocie sous le plus haut de trois semaines touché vendredi, illustrant la montée des doutes sur la capacité de la BCE à prendre des mesures à la hauteur des espoirs suscités par le déclarations de son président.

Marc Joanny, édité par Nicolas Delame

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below