Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

lundi 30 juillet 2012 18h19
 

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour lundi à la Bourse de Paris, qui a profité de la perspective de voir la Fed et la BCE prendre des mesures de soutien à l'économie tandis que le coût de refinancement à 10 ans de l'Italie est repassé sous les 6% lors d'une adjudication ayant suscité une demande solide.(voir et )

L'indice CAC 40 a progressé de 1,24% à 3.320,71 points.

* LES VALEURS BANCAIRES ont été les principales bénéficiaires en Bourse des espoirs d'un marché ayant développé une addiction très forte à la liquidité. CRÉDIT AGRICOLE a gagné 7,03% à 3,578 euros, plus forte hausse du CAC 40, alors que le secteur en Grèce, où CASA est très exposé et qui est en pleine restructuration, a pris 9,09%.

SOCIÉTÉ GÉNÉRALE a pris 3,81% à 18,685 euros et BNP PARIBAS 3,31% à 31,185 euros. L'indice Stoxx des banques de la zone euro s'est octroyé 3,89%.

* Les CYCLIQUES ont également été soutenues par la perspective d'une action des grandes banques centrales en faveur de l'économie, ARCELORMITTAL gagnant 5,41% à 13,245 euros, PSA s'adjugeant 4% à 6,246 euros et STMICROELECTRONICS 3,65% à 4,373 euros. L'indice Stoxx des minières s'est adjugé 2,72% et celui de l'automobile 2,38%.

* Valeur du jour, AIR FRANCE-KLM a bondi de 18,56% à 4,618 euros, plus forte hausse du SBF 120 et du Stoxx 600, sa perte d'exploitation ayant diminué de moitié au deuxième trimestre grâce à une hausse de ses recettes par passager et à des économies.

L'indice Stoxx du secteur des loisirs et des transports a gagné 2,51%.

* ALTRAN TECHNOLOGIES a avancé de 6,52% à 4,02 euros, le leader mondial du conseil en innovation et ingénierie avancée ayant publié un chiffre d'affaires semestriel meilleur qu'attendu et ayant confirmé la progression "significative" de sa rentabilité malgré la crise.

* A rebours de tendance, STERIA a lâché 7,6% à 10,82 euros, le groupe de services informatiques ayant abaissé sa perspective de taux de marge opérationnelle pour 2012 après une baisse de sa marge au premier semestre en raison notamment d'une forte pression tarifaire.   Suite...

 
<p>LA CL&Ocirc;TURE DE LA BOURSE DE PARIS</p>