Eiffage subit un ralentissement au 2e trimestre

vendredi 27 juillet 2012 19h32
 

PARIS (Reuters) - Eiffage a fait état vendredi d'un ralentissement de la croissance de son chiffre d'affaires au deuxième trimestre, pénalisé par la dégradation de ses activités de construction et de travaux publics en dehors des frontières de l'Hexagone.

Le groupe de BTP et de concessions, qui exploite le réseau Autoroutes Paris Rhin Rhône (APRR), a enregistré un chiffre d'affaires de 3,57 milliards d'euros pour la période d'avril à juin, en baisse de 1,2%.

Sur l'ensemble du premier semestre, le chiffre d'affaires ressort à 6,6 milliards, en progression de 0,6% à données comparables.

Eiffage a principalement subi l'impact du recul de ses activités de construction en Europe qui affichent un recul de 13,8% sur les six premiers mois de l'année, la Pologne étant particulièrement touchée avec une baisse de 31,4%.

Dans les travaux publics, son chiffre d'affaires sur le Vieux continent, hors France, a reculé de 8,5%, plombé notamment par les difficultés économiques de l'Espagne où l'activité a chuté de 25%.

La France tire en revanche son épingle du jeu en affichant une progression de 3,4% de ses revenus dans la construction, dopée par le dynamisme de l'Ile-de-France, tandis que son chiffre d'affaires dans les travaux publics affiche un recul limité de 1,5%, pénalisé notamment par de mauvaises conditions climatiques.

La France représente 84% du chiffre d'affaires annuel d'Eiffage, suivie par le Bénélux, l'Allemagne, l'Espagne et la Pologne.

Les divisions Energie et Métal du groupe ont échappé au ralentissement du deuxième trimestre, en affichant des progressions respectives de 0,4% et 23,1%.

L'activité concessions d'Eiffage affiche quant à elle une hausse de 1,7% à données comparables de son chiffre d'affaires sur les six premiers mois de l'année, en dépit d'un recul de 1,6% du trafic sur le réseau APRR. Le trafic des poids lourds a notamment reculé de 3,8%, pénalisé par les difficultés de la conjoncture.   Suite...

 
<p>Pierre Berger, PDG d'Eiffage. Le groupe de BTP et de concessions a fait &eacute;tat d'un ralentissement de la croissance de son chiffre d'affaires au deuxi&egrave;me trimestre, p&eacute;nalis&eacute; par la d&eacute;gradation de ses activit&eacute;s de construction et de travaux publics en dehors des fronti&egrave;res de l'Hexagone. /Photo prise le 5 juin 2012/REUTERS/Philippe Wojazer</p>