Les Bourses européennes finissent de nouveau dans le vert

vendredi 27 juillet 2012 18h29
 

(Reuters) - Les marchés d'actions européens ont terminé en vive hausse pour la deuxième séance consécutive, tandis que les rendements des dettes espagnoles et italiennes ont encore diminué, avec l'espoir de voir la Banque centrale européenne donner une réponse musclée à la crise de la dette souveraine.

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 2,28% (73,07 points) à 3.280,19 points. Le Footsie britannique a pris 0,97% et le Dax allemand +1,62%, tandis que l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a avancé de 1,33%.

Sur la semaine, le CAC a pris 2,7%.

Les déclarations des gouvernements allemand et français, qui se sont dits déterminés à faire tout leur possible pour protéger la zone euro, en écho avec les propos tenus la veille par le président de la Banque centrale européenne, ont également apporté un soutien bienvenu sur les marchés.

La confirmation du ralentissement économique aux Etats-Unis, n'a paradoxalement pas eu l'effet négatif tant redouté. La croissance enregistré au deuxième trimestre, de 1,5%, est ressortie conforme aux attentes tout en apparaissant suffisamment médiocre pour alimenter les anticipation de nouvelles mesures de la part de la Fed.

Dans ce contexte, les trimestriels annoncés dans la journée n'ont eu que peu d'influence sur les marchés d'actions où l'on a davantage acheté les annonces des responsables politiques que celles des entreprises.

Aux valeurs, Michelin s'est tout particulièrement distingué, affichant un bond de 7,73% après avoir confirmé tabler sur une nette hausse de son résultat opérationnel 2012 en dépit d'un marché automobile toujours très difficile, en particulier en Europe.

PPR suit avec une hausse de +6,62%, le groupe ayant publié la veille des résultats portés par la performance de ses activités dans le luxe.

A contre-tendance, on retrouve Saint-Gobain avec un plongeon de 10,65%. Le groupe ayant annoncé la veille anticiper une nouvelle baisse de son résultat opérationnel au second semestre après celle des six premiers mois de l'année.   Suite...

 
<p>LA CL&Ocirc;TURE DES BOURSES EUROP&Eacute;ENNES</p>