Barclays présente ses excuses

vendredi 27 juillet 2012 09h35
 

LONDRES (Reuters) - Barclays a présenté ses excuses vendredi pour le scandale du Libor qui secoue la banque et l'ensemble du secteur depuis un mois, tout en dévoilant des résultats meilleurs que prévu, avec un bénéfice semestriel de plus de quatre milliards de livres.

Le titre gagnait plus de 5% dans les premiers échanges à la Bourse de Londres, faisant mieux que l'indice du secteur bancaire européen, en hausse de 1,2%.

"Nous regrettons les problèmes qui ont été soulevés au cours des dernières semaines et reconnaissons que nous avons déçu nos clients et actionnaires", a déclaré Marcus Agius, qui a temporairement pris la direction générale, en plus de la présidence du groupe, depuis la démission du DG Bob Diamond.

"Je suis persuadé que nous pouvons et devons réparer les dégâts causés à notre activité en termes de réputation à leurs yeux et à ceux de tous nos actionnaires", a ajouté Marcus Agius, réaffirmant l'engagement de la banque à dégager un rendement sur fonds propres de 13%.

Il a précisé que le conseil d'administration cherchait un président et un directeur général, sans donner d'échéance.

La banque a publié un bénéfice récurrent avant impôts en hausse de 13% à 4,2 milliards de livres (5,4 milliards d'euros) pour le premier semestre, un chiffre supérieur aux 3,8 milliards attendus par les analystes sondés par la société.

Son bénéfice publié est ressorti en baisse de 71% à 759 millions de livres, en incluant les éléments exceptionnels, notamment une amende payée dans le cadre du scandale du Libor.

Barclays s'est vu infliger une amende de 290 millions de livres (370 millions d'euros) pour mettre fin aux poursuites engagées à son encontre pour manipulation du taux d'intérêt interbancaire offert à Londres (Libor).

Sa banque d'investissement a fait mieux que la plupart de ses concurrents au deuxième trimestre, avec un bénéfice de trois milliards de livres, en hausse de 5% par rapport à la même période en 2011 et de 12% par rapport au premier trimestre.

Cependant, Barclays est actuellement en train d'examiner toutes les composantes de sa banque d'investissement, selon des sources proches du dossier, le scandale du Libor ayant renforcé la pression pour une réduction de la taille de cette branche.

Steve Slater, Juliette Rouillon et Natalie Huet pour le service français

 
<p>Barclays, qui a pr&eacute;sent&eacute; ses excuses vendredi pour le scandale du Libor qui secoue la banque et l'ensemble du secteur depuis un mois, a d&eacute;voil&eacute; des r&eacute;sultats meilleurs que pr&eacute;vu, avec un b&eacute;n&eacute;fice semestriel de plus de quatre milliards de livres. /Photo prise le 28 juin 2012/REUTERS/Olivia Harris</p>