27 juillet 2012 / 06:50 / dans 5 ans

Total annonce la première hausse de son dividende trimestriel

<p>Total publie des r&eacute;sultats en hausse au deuxi&egrave;me trimestre mais sa production a recul&eacute; de 2%, p&eacute;nalis&eacute;e en particulier par l'arr&ecirc;t de sa plate-forme d'Elgin-Franklin, en mer du Nord, depuis une fuite de gaz survenue fin mars. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau</p>

PARIS (Reuters) - Total a annoncé vendredi un acompte sur dividende de 0,59 euro au titre du deuxième trimestre, en hausse de 3,5% par rapport au premier trimestre, sur fond de résultats en croissance malgré un prix du brut moins favorable et un recul de sa production.

Il s‘agit de la première hausse du dividende du groupe pétrolier français depuis la mise en place d‘une politique de paiement trimestriel, effective depuis le début de l‘exercice 2011, tandis que le dividende annuel du groupe est resté inchangé depuis 2008 à 2,28 euros.

Total avait déjà laissé entendre qu‘il disposait de marges de manoeuvre pour augmenter son dividende malgré la fuite de gaz survenue fin mars qui a entraîné l‘arrêt de sa plate-forme d‘Elgin-Franklin, en mer du Nord, en mars, et lui a coûté jusqu’à 3 millions de dollars par jour, dont 1,5 million lié à la perte de production.

La société a précisé vendredi que “la phase d’évaluation préalable à la reprise des productions” de la plate-forme devrait se poursuivre au troisième trimestre.

Total a indiqué fin avril qu‘il espérait redémarrer cette plate-forme avant la fin de l‘année mais que, si tel n’était pas le cas, sa production globale pourrait ne pas croître en 2012.

Il a fait savoir à l‘automne 2011 qu‘il tablait sur une croissance de sa production de 2,5% par an sur la période 2010-2015 dans l‘hypothèse d‘un baril à 100 dollars et de 3% par an à 80 dollars le baril.

Tandis que Shell a annoncé une hausse de sa production de 2% au deuxième trimestre, le français a enregistré un recul de 2% à 2.261 millions de barils équivalent pétrole par jour.

Total a toutefois indiqué qu‘il abordait “avec confiance” le deuxième semestre et souligné que les marges de raffinage européennes étaient “orientées favorablement” depuis le début du troisième trimestre.

Le groupe a enregistré un résultat net ajusté de 2.858 millions d‘euros sur la période avril-juin (+2%), pour un chiffre d‘affaires de 49.135 millions (+9%), avec un contexte moins favorable dans l‘amont mais plus porteur dans le raffinage et le chimie.

Le bénéfice net part du groupe atteint 1.585 millions d‘euros (-42%) en incluant des éléments non-récurrents, en particulier un effet de stock nettement plus négatif qu‘au deuxième trimestre 2011 et une provision de 316 millions pour régler des procédures engagées aux Etats-Unis autour de contrats gaziers en Iran dans les années 1990.

Total se prépare par ailleurs à vendre TIGF, sa filiale de transport et de stockage de gaz, dans le cadre d‘une opération qui pourrait représenter environ 2,8 milliards d‘euros, ont indiqué à Reuters trois personnes proches du dossier.

L‘action Total a terminé jeudi sur un cours de 36,12 euros, affichant un recul de 8,6% depuis le début de l‘année après un repli de 0,4% en 2011.

Benjamin Mallet, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below