Un deuxième trimestre pénalisé par la Grèce pour Lafarge

vendredi 27 juillet 2012 10h18
 

PARIS (Reuters) - Lafarge a maintenu vendredi ses objectifs financiers pour 2012 en dépit d'un deuxième trimestre plombé par la crise et la récession en Grèce ainsi que les charges de restructuration.

Le numéro un mondial du ciment indique dans un communiqué avoir dégagé sur le trimestre un bénéfice net de 57 millions d'euros, en chute de 80% par rapport à l'an dernier.

Ses comptes trimestriels intègrent une charge de 200 millions d'euros liée à des dépréciations d'actifs en Grèce et une charge de restructuration de 54 millions d'euros.

Hors dépréciations et impact de la restructuration, Lafarge précise que son résultat net ressort stable à 294 millions d'euros.

Engagé dans un programme d'économies et de réduction de sa dette, le groupe fait également savoir qu'au cours du deuxième trimestre, ses coûts ont été réduits de 100 millions d'euros, portant à 170 millions d'euros la baisse des charges sur les six premiers mois de l'année.

"Nous réduirons nos coûts d'au moins 400 millions d'euros en 2012", dit Bruno Lafont, PDG de Lafarge, l'objectif étant de libérer 1,3 milliard d'euros d'économies d'ici 2015.

A la Bourse de Paris, l'action Lafarge recule de 0,43% à 36,01 euros à 09h44, sous-performant l'indice CAC 40 (+0,27%). Le titre a néanmoins gagné plus de 32% de sa valeur depuis le début de l'année.

PAS DE CESSIONS AU 2E TRIMESTRE

"Le plan de réduction des coûts de 1,3 milliard d'euros devrait augmenter le levier opérationnel du groupe à long et surtout jouer un rôle de soutien en cas de dégradation de l'environnement en 2012 et 2013", relèvent les analystes de Natixis dans une note de recherche.   Suite...

 
<p>Bruno Lafont, PDG de Lafarge. Le num&eacute;ro un mondial du ciment, qui a d&eacute;gag&eacute; un b&eacute;n&eacute;fice net de 294 millions d'euros au deuxi&egrave;me trimestre, confirme ses objectifs 2012./Photo d'archives/REUTERS/Jacky Naegelen</p>