La marge de LVMH baisse au 1er semestre, Louis Vuitton déçoit

jeudi 26 juillet 2012 23h09
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - LVMH a publié jeudi des résultats en hausse, marqués cependant par un ralentissement de la croissance organique au deuxième trimestre et par une baisse de la marge opérationnelle.

Le numéro un mondial du luxe, qui ne donne pas de prévisions pour le reste de l'année, a vu ses ventes progresser de 26% à 12,96 milliards d'euros au premier semestre, un chiffre conforme aux attentes des analystes, pour une croissance à taux de change constants de 12%, en retrait par rapport aux 14% du premier trimestre.

Dans la mode-maroquinerie, la cadence a ralenti à 8% au deuxième trimestre après 12% au premier (+10% sur le semestre) et chez Louis Vuitton, la division phare du groupe qui compte pour plus de la moitié de sa rentabilité, elle a été "proche de celle de l'ensemble du pôle", a précisé Jean-Jacques Guiony, directeur financier du groupe.

"Louis Vuitton est décevant", commente Thomas Mesmin, analyste chez CA Cheuvreux, qui se dit aussi déçu par la baisse de la marge.

Par comparaison, la division luxe de PPR a particulièrement brillé, maintenant la cadence avec une très forte croissance de 17,4% au deuxième trimestre et signant, à ce jour, une des plus fortes hausse du secteur (+17,6% au premier semestre).

Chez Hermès, qui a lui aussi fait preuve d'une belle résistance, la croissance a atteint 15,4% sur les six premiers mois.

Le résultat opérationnel courant de LVMH affiche une hausse de 20% à 2,66 milliards d'euros (un chiffre inférieur aux 2,8 milliards attendus), dopé par des effets de change favorables, tandis que la marge opérationnelle recule d'un point à 20,5%.

Elle a notamment perdu 220 points de base dans la division clé du groupe, la mode-maroquinerie. La baisse provient pour moitié de chez Vuitton, affecté par des dépenses de marketing très élevées au premier semestre, liées notamment l'ouverture du Plaza 66, la "maison" de la griffe à Shanghaï, a expliqué le directeur financier .   Suite...

 
<p>LVMH a publi&eacute; des r&eacute;sultats en hausse, marqu&eacute;s cependant par un ralentissement de la croissance organique au deuxi&egrave;me trimestre et par une baisse de la marge op&eacute;rationnelle, tandis que la division phare du groupe Louis Vuitton a d&eacute;&ccedil;u les investisseurs. /Photo prise le 4 juin 2012/REUTERS/Carlos Barria</p>