Wall Street finit en ordre dispersé, Apple pèse

mercredi 25 juillet 2012 22h30
 

par Anna Louie Sussman

NEW YORK (Reuters) - Les résultats jugés décevants d'Apple ont pesé sur le Nasdaq mercredi et fait reculer le S&P 500 pour la quatrième séance consécutive, tandis que les bons résultats de Caterpillar et Boeing ont soutenu l'indice Dow Jones.

Apple a reculé de 4,3% à 574,97 dollars. Le groupe à la pomme a dévoilé un chiffre d'affaires trimestriel inférieur aux attentes des analystes, en raison notamment du ralentissement économique dans la zone euro et de la baisse des ventes d'iPhone à l'approche du lancement d'une nouvelle version de ce produit phare.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a gagné 0,47% (58,73 points) à 12.676,05. Le S&P-500, plus large, a perdu 0,42 point, soit 0,03%, à 1.337,89. Le Nasdaq Composite a cédé 0,31% (8,75 points) à 2.854,24 points.

Le Dow Jones a bénéficié des résultats meilleurs que prévus de deux géants de la cote, Caterpillar, qui a pris 1,4%, et Boeing, qui a grimpé de 2,77%.

Le début de la séance a également été soutenu par un article du Wall Street Journal selon lequel les responsables de la Réserve fédérale se rapprochent de l'adoption de nouvelles mesures de soutien à l'économie américaine, ce qui pourrait passer par une augmentation de ses rachats d'obligations. L'article alimente la spéculation à moins d'une semaine de la réunion du Federal Open Market Committee (FOMC).

Sur le front des résultats, Caterpillar, numéro un mondial des équipements de construction et de travaux publics, a relevé sa prévision de bénéfice annuel en expliquant que la situation économique mondiale tendait à s'améliorer malgré des faiblesses ponctuelles.

Boeing a lui aussi relevé ses prévisions annuelles après avoir fait état d'un bénéfice en hausse au deuxième trimestre, l'augmentation du nombre de commandes ayant compensé celle du coût des retraites de ses salariés.

Ford Motor a publié des résultats trimestriels meilleurs que prévu tout en annonçant qu'il multipliait par près de deux sa prévision de perte annuelle en Europe, où la crise a fait plonger les ventes d'automobiles à un creux de 20 ans. Le titre a perdu près de 1% à 8,97 dollars.   Suite...

 
<p>LA CL&Ocirc;TURE DES MARCH&Eacute;S AM&Eacute;RICAINS</p>