Les valeurs suivies à la Bourse de Paris à la mi-séance

mercredi 25 juillet 2012 12h17
 

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre mercredi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 avance de 0,68% à 3.095,68 points vers midi, après avoir perdu près de 6% en trois séances. Ewald Nowotny, membre du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne, a évoqué l'octroi d'une licence bancaire au Mécanisme européen de stabilité (MES).

* PSA (+4,12%, plus forte hausse du CAC 40) occupe une nouvelle fois le devant de la scène, le groupe ayant annoncé un nouveau plan d'économies de 1,5 milliard d'euros à l'horizon 2015 après être tombé dans le rouge au premier semestre.

En outre, selon un document obtenu par Reuters, le plan d'aide au secteur automobile prévu par le gouvernement français mise sur le développement subventionné des véhicules propres pour garantir la survie de la filière.

RENAULT s'octroie 1,29%. L'indice Stoxx du secteur automobile européen gagne 2,15%.

* Les VALEURS BANCAIRES alimentent le rebond du CAC 40, portées par les propos d'Ewald Nowotny, CREDIT AGRICOLE progressant de 3,37%, SOCIETE GENERALE de 3,21%, BNP PARIBAS de 2,36%, et, hors CAC, NATIXIS de 6,49%. L'indice Stoxx des banques de la zone euro avancent de 1,67% malgré les mauvais résultats trimestriels de Deutsche Bank (-3,71%).

* Les CYCLIQUES profitent également du regain d'espoir des investisseurs.

ARCELORMITTAL, qui a fait état de résultats trimestriels meilleurs que prévu ainsi que d'une baisse de son endettement à la faveur d'une plus-value de cession, avance de 2,43%.

STMICROELECTRONICS reprend 1,94% au lendemain d'une baisse de 3,7%. LAFARGE est en hausse de 2,07% et TECHNIP de 1,47%.

* A rebours de tendance, les valeurs DÉFENSIVES perdent du terrain avec le regain de confiance du marché, à l'image de DANONE (-1,67%), qui accuse la plus forte baisse du CAC 40 tandis qu'en Europe le secteur de l'agro-alimentaire cède 0,43%.   Suite...

 
<p>PSA affiche la plus forte hausse du CAC 40 &agrave; la mi-s&eacute;ance (+4,12%). Le groupe a annonc&eacute; un nouveau plan d'&eacute;conomies de 1,5 milliard d'euros &agrave; l'horizon 2015 apr&egrave;s &ecirc;tre tomb&eacute; dans le rouge au premier semestre. /Photo prise le 19 juillet 2012/REUTERS/Eric Gaillard</p>