La dette grecque devra encore être restructurée

mardi 24 juillet 2012 19h33
 

par Luke Baker

BRUXELLES (Reuters) - La Grèce sera incapable d'honorer ses engagements budgétaires et financiers et une nouvelle restructuration de sa dette sera nécessaire, ont déclaré mardi trois responsables de l'Union européenne.

Des inspecteurs de la Commission européenne, de la Banque centrale européenne et du FMI, se trouvent à Athènes pour évaluer la mise en oeuvre des conditions liées au deuxième plan d'aide d'un montant de 130 milliards d'euros accordé à la Grèce en début d'année.

"La Grèce a sévèrement dérapé", a déclaré à Reuters un responsable de l'UE qui a requis l'anonymat. "L'analyse de soutenabilité de la dette sera assez terrible".

Un autre responsable a mis en avant les nouvelles prévisions avancées par Athènes, selon lesquelles le produit intérieur brut pourrait chuter de 7% cette année contre 5% attendu jusqu'à présent.

"Rien n'a été fait en Grèce au cours des trois ou quatre derniers mois", a-t-il dit en référence aux deux scrutins législatifs organisés dans le pays depuis mai.

Le coût d'une éventuelle nouvelle restructuration de la dette publique grecque serait principalement à la charge de la BCE et des autres Etats de la zone euro, qui en détiennent au total pour quelque 200 milliards d'euros.

OPTIONS LIMITÉES

Aux termes du deuxième plan de renflouement négocié avec l'Union européenne et le FMI en février, Athènes s'est engagé à de nouvelles coupes budgétaires et à des hausses d'impôts en échange d'un allègement de sa dette de 100 milliards d'euros.   Suite...

 
<p>La Gr&egrave;ce sera incapable d'honorer ses engagements budg&eacute;taires et financiers et une nouvelle restructuration de sa dette sera n&eacute;cessaire, selon trois responsables de l'Union europ&eacute;enne. /Photo d'archives/REUTERS/John Kolesidis</p>