Faurecia accélère sa restructuration en Europe

mardi 24 juillet 2012 11h14
 

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Faurecia a annoncé mardi de nouvelles mesures de restructuration en Europe en 2012 et 2013 afin de préserver sa rentabilité face à une chute de la production automobile sur le continent, qui affecte tout particulièrement sa maison mère, le constructeur PSA Peugeot Citroën.

L'équipementier automobile, détenu à 57,4% par PSA, prévoit d'accentuer ses mesures d'économies en Europe occidentale et de poursuivre cette année son mouvement de délocalisation en Europe de l'Est afin de réduire ses coûts.

Le groupe, qui employait 72.000 personnes dans le monde fin 2011, n'a pas précisé l'impact sur les effectifs de ses mesures appelées à toucher toutes les dépenses fixes, à l'exception de la recherche et développement, de la technologie et de l'innovation. Il a exclu toutefois un plan social ou une nouvelle fermeture d'usine.

"Dans un environnement qui devrait rester faible sur la deuxième partie de l'année mais aussi en 2013, nous devons faire en sorte de maintenir le bon niveau de rentabilité que nous avons atteint en Europe", a déclaré Yann Delabrière, PDG de Faurecia, à l'occasion de la présentation sur internet des résultats semestriels aux analystes.

Il a précisé que les coûts de restructurations devraient être de l'ordre de 80 à 90 millions d'euros en 2012, dont 42,7 millions déjà passés sur le semestre écoulé, et du même ordre en 2013.

Le groupe, qui fabrique notamment des systèmes d'échappement et des sièges, avait déjà inscrit environ 60 millions de charges de restructuration l'an dernier, concernant pour un tiers la France, et supprimé 1.300 emplois dans le monde. Il s'agissait alors des effets résiduels des mesures drastiques engagées à partir de la crise de 2008 (129,5 millions d'euros de charges de restructuration en 2009).

Faurecia, qui compte plafonner également à 800 millions d'euros, le niveau estimé cette année, ses investissements industriels et charges de développement en 2012-2014, vise un quasi-gel des embauches en Europe et prévoit un recours accru à la flexibilité sur ses sites de production européen.

Il a également signalé la poursuite des délocalisations en Europe de l'Est, rappelant qu'il ouvrira dans les prochains mois trois nouvelles usines en Roumanie, en Slovaquie et en Pologne.   Suite...

 
<p>Faurecia, &eacute;quipementier automobile d&eacute;tenu &agrave; 57,4% par PSA Peugeot Citro&euml;n, acc&eacute;l&egrave;re ses mesures de restructuration en Europe pour pr&eacute;server sa rentabilit&eacute; face &agrave; une production automobile en baisse sur le continent. /Photo d'archives/REUTERS.Christophe Ena/Pool</p>