L'Espagne a également fait baisser Wall Street

lundi 23 juillet 2012 22h14
 

par Ryan Vlastelica

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a reculé de plus de 0,5% lundi, pâtissant comme ses homologues européennes des craintes des investisseurs de voir l'Espagne demander à son tour un plan d'aide international, la crise de la dette de la zone euro ne connaissant apparemment pas de fin.

McDonald's a contribué à plomber l'ambiance sur la place boursière américaine, en publiant des résultats trimestriels jugés décevants. En fin de séance, les trois principaux indices de Wall Street ont toutefois effacé une partie de leurs pertes.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a cédé 0,79%, soit 101,11 points, à 12.721,46. Le S&P-500, plus large, a perdu 12,14 points, soit 0,89%, à 1.350,52. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 35,15 points (-1,20%) à 2.890,15.

En séance, le Dow a perdu jusqu'à 1,8%. De son côté, l'indice de volatilité VIX, surnommé "l'indice de la peur", a augmenté de 14,32%.

La Communauté de Murcie devrait devenir la deuxième région d'Espagne à demander une aide financière au gouvernement central, alors que la presse estime qu'une demi-douzaine de gouvernements régionaux devraient suivre l'exemple de Valence.

La Communauté valencienne a annoncé vendredi qu'elle demandait une aide au gouvernement central espagnol, une annonce qui avait déjà provoqué une chute des marchés boursiers ce jour-là.

Le titre McDonald's a cédé 2,88% à 88,94 dollars après que le groupe de restauration rapide a fait état d'une baisse plus marquée que prévu de son bénéfice du deuxième trimestriel, en raison du ralentissement économique mondial et de l'appréciation du dollar.

L'euro est tombé lundi à un plus bas de deux ans face au billet vert, recherché comme valeur refuge par temps d'incertitudes.   Suite...

 
<p>LA CL&Ocirc;TURE DES MARCH&Eacute;S AM&Eacute;RICAINS</p>