Ventes à découvert à nouveau interdites en Espagne et Italie

lundi 23 juillet 2012 18h39
 

par Tracy Rucinski et Stephen Jewkes

MADRID/MILAN (Reuters) - L'Espagne et l'Italie ont de nouveau limité lundi les ventes à découvert pour tenter de décourager la spéculation à la baisse au moment où la crainte de voir l'Espagne contrainte de faire appel à une aide financière extérieure attise les tensions sur les marchés.

Ces décisions ont eu pour effet immédiat d'accentuer la baisse des marchés boursiers mais ce repli s'est atténué en fin de séance.

La Bourse de Madrid, après avoir perdu jusqu'à plus de 5%, cédait 1,1% en clôture et celle de Milan 2,76%.

Quant au secteur bancaire italien, il n'abandonnait plus que 0,59% en fin de journée alors qu'il perdait 4,3% à 12h00 GMT. Les banques espagnoles, elles, affichaient même un gain de 1,2% en clôture.

"Les marchés de titres européens traversent une période de volatilité extrême qui pourrait se traduire par un fonctionnement désordonné et affecter l'évolution normale des activités financières", a déclaré dans un communiqué la CNMV, le gendarme des marchés espagnols, pour justifier l'interdiction.

Des professionnels expliquent cependant que cette interdiction elle-même est de nature à nourrir la nervosité des investisseurs.

"Chaque fois qu'ils interdisent les ventes à découvert, ça exacerbe le problème parce que les gens fuient les actifs à risque", a commenté Justin Haque, trader d'Hobart Capital Markets.

Pour un courtier en produits dérivés à Londres, qui a requis l'anonymat, l'interdiction "implique que les régulateurs veulent protéger leurs valeurs, et particulièrement les valeurs bancaires, et du coup on va spéculer sur le fait qu'ils observent des choses ou qu'ils disposent d'informations dont le marché ne dispose pas".   Suite...