La récession s'accentue en Espagne, l'inquiétude monte

lundi 23 juillet 2012 18h55
 

par Nigel Davies et Julien Toyer

MADRID (Reuters) - La contraction de l'économie espagnole s'est accentuée au deuxième trimestre, a annoncé lundi la Banque d'Espagne alors que les marchés financiers craignent de voir Madrid solliciter à son tour une aide internationale.

Cette peur, qu'un démenti du gouvernement n'a pas suffi à apaiser, a provoqué un nouvel accès de faiblesse des Bourses européennes tandis que le rendement de la dette espagnole restait proche de son plus haut niveau depuis la naissance de l'euro.

Le produit intérieur brut (PIB) espagnol s'est contracté de 0,4% sur la période avril-juin par rapport aux trois premiers mois de l'année au cours desquels la baisse avait été de 0,3%, selon le rapport mensuel de la Banque d'Espagne.

Une semaine seulement après la présentation par le gouvernement de Mariano Rajoy d'un plan d'austérité de 65 milliards d'euros, le gouverneur adjoint de la banque centrale a jugé nécessaires de nouvelles mesures de réduction des déficits.

"(Les tensions actuelles sur les marchés) reflètent les problèmes en Espagne comme dans la zone euro", a dit Fernando Restoy, après une conférence à Madrid.

"Nous devons continuer sur la même ligne. Nous avons besoin de nouvelles coupes, de nouvelles réformes qui restaureront la confiance des marchés, et de mécanismes qui renforceront l'union monétaire."

Plusieurs médias avaient auparavant laissé entendre qu'une demi-douzaine de régions espagnoles étaient prêtes à emboîter le pas à la Communauté de Valence et à demander une aide financière.

Les 17 régions d'Espagne ont quasiment perdu tout accès aux marchés de la dette en raison de coûts de refinancement devenus prohibitifs, forçant les plus touchées à solliciter des prêts de l'Etat central pour honorer leurs échéances.   Suite...

 
<p>LA CROISSANCE ESPAGNOLE</p>