Les valeurs suivies à la Bourse de Paris à la mi-séance

jeudi 19 juillet 2012 12h44
 

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre jeudi à la Bourse de Paris où le CAC 40 progresse de 0,56% à 3.253,36 points vers 12h15, poursuivant sur sa lancée de la veille.

* Les VALEURS AUTOMOBILES se distinguent. PEUGEOT (+6,3%) poursuit son rebond entamé la veille et signe la meilleure performance du CAC 40.

RENAULT avance de 2,79%. Le groupe a annoncé le départ de l'ancien directeur général délégué du groupe, Patrick Pelata.

Nissan Motor sous-traitera la production de certains véhicules à Renault Samsung Motors, filiale sud-coréenne de Renault, pour répondre à la demande et amortir l'impact d'un yen fort, selon la presse japonaise.

* REMY COINTREAU, parmi les plus fortes hausses du SBF 120, grimpe de 4,99% après avoir publié un chiffre d'affaires largement supérieur aux attentes pour son premier trimestre, dopé par une croissance encore explosive de ses ventes de cognac en Asie et aux Etats-Unis.

Dans la foulée, PERNOD-RICARD bondit de 3,46%, deuxième meilleure performance du CAC 40.

* Les VALEURS FINANCIÈRES reculent après une adjudication espagnole marquée par des taux records.

Le secteur est aussi sous pression avant le débat à 14h00 au Bundestag sur la contribution allemande à l'aide européenne au secteur bancaire espagnol.

Lanterne rouge du CAC 40, SOCIÉTÉ GÉNÉRALE recule de 1,78%. La banque a dit coopérer pleinement à une enquête sur une manipulation de l'Euribor, le taux interbancaire de la zone euro, et a affirmé qu'aucune malversation n'avait été découverte à ce jour.   Suite...

 
<p>Les valeurs automobiles sont &agrave; suivre &agrave; la bourse de Paris, Peugeot poursuivant son rebond entam&eacute; la veille, Renault ayant annonc&eacute; le d&eacute;part de l'ancien directeur g&eacute;n&eacute;ral d&eacute;l&eacute;gu&eacute; du groupe, Patrick Pelata et Nissan Motor s'appr&ecirc;tant &agrave; sous-traiter la production de certains v&eacute;hicules &agrave; Renault Samsung Motors, filiale sud-cor&eacute;enne de Renault, pour r&eacute;pondre &agrave; la demande et amortir l'impact d'un yen fort, selon la presse japonaise. /Photo d'archives/REUTERS/Darren Staples</p>