July 19, 2012 / 8:18 AM / 5 years ago

Lloyds Banking vend 632 agences au nouveau groupe Co-Op

3 MINUTES DE LECTURE

<p>Lloyds Banking Group a vendu 632 agences &agrave; Co-Operative Group, une cession destin&eacute;e &agrave; favoriser la concurrence dans la banque de d&eacute;tail en Grande-Bretagne. L'op&eacute;ration s'inscrit dans le cadre de la restructuration de ses activit&eacute;s impos&eacute;e par les autorit&eacute;s de r&eacute;gulation. /Photo d'archives/Stefan Wermuth</p>

LONDRES (Reuters) - Lloyds Banking Group a annoncé jeudi la vente de 632 agences à Co-Operative Group, une cession destinée à favoriser la concurrence dans la banque de détail en Grande-Bretagne qui s'inscrit dans le cadre de la restructuration de ses activités imposée par les autorités de régulation.

Lloyds, dont l'Etat détient 40% du capital, a précisé que Co-Op débourserait dans un premier temps 350 millions de livres (446 millions d'euros) pour acquérir les agences, puis jusqu'à 400 millions supplémentaires soumis à conditions et échelonnés sur les 15 prochaines années.

L'opération permettra au groupe coopératif de gagner 4,8 millions de clients dans la banque - il n'en comptait que 3,1 millions jusqu'à présent - et de porter son réseau à un millier d'agences, soit environ 10% du marché de la banque de détail au Royaume-Uni.

"Les gens ont perdu confiance dans le secteur des services financiers. Nous pouvons désormais proposer une grande banque, une banque différente, en laquelle les gens peuvent vraiment avoir confiance", a déclaré le directeur général de Co-Op, Peter Marks, lors d'une téléconférence.

L'estimation de la valeur des agences cédées par Lloyds allait jusqu'à 1,5 milliard de livres. Le groupe subira donc probablement une moins-value de 600 à 700 millions sur cette cession, a-t-on appris de source proche du dossier.

Lloyds a expliqué que cette moins-value serait largement compensée par la réduction des niveaux de fonds propres requis et qu'elle n'aurait pas d'impact significatif sur ses résultats futurs.

La source proche du dossier a expliqué que l'opération nécessiterait l'aval de la Commission européenne, le volume de prêts cédés étant nettement inférieur au volume initialement prévu.

A la Bourse de Londres, l'action Lloyds gagnait 0,4% en milieu de matinée alors que l'indice Stoxx européen du secteur bancaire abandonnait 0,11%.

Le gouvernement britannique, favorable à une refonte du marché bancaire au Royaume-Uni et au développement des réseaux mutualistes, a quant à lui salué l'opération.

"C'est une nouvelle étape vers la création en Grande-Bretagne d'un nouveau système bancaire qui donne réellement le choix au client et qui soutienne l'économie", a déclaré le ministre des Finances, George Osborne.

Sinead Cruise et Myles Neligan, Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below