Le marché salue la résistance d'Hermès au 2e trimestre

jeudi 19 juillet 2012 12h40
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Hermès a vu sa croissance ralentir à taux de changes constants au deuxième trimestre, tout en affichant des niveaux toujours très élevés qui témoignent de la capacité de résistance du groupe de luxe aux aléas de la conjoncture mondiale.

Un ralentissement était attendu, compte tenu du tassement de la croissance mondiale et de la forte dégradation de la conjoncture en Europe, plombée par la crise.

Mais le fabricant des célèbres sacs Birkin et "carrés" de soie a fait mieux que prévu grâce à une performance extrêmement solide en Asie (hors Japon), où ses ventes ont encore bondi de 27% (après 24,6% au premier trimestre).

Alors que le tassement de l'économie chinoise nourrit les inquiétudes sur la croissance du secteur du luxe, le gérant d'Hermès a déclaré à Reuters qu'il ne percevait, à ce jour "aucun ralentissement de la demande dans le pays", qui compte pour 21% des ventes du groupe.

Le groupe a publié un chiffre d'affaires de 814,5 millions d'euros, progressant de 21,9% en données publiées et de 13,4% à changes constants (au lieu des 12,7% attendus par les analystes) et s'inscrivant en retrait par rapport aux 17,6% du premier trimestre 2012 et aux 21,8% au deuxième trimestre 2011.

En revanche, dans une Europe aux prises avec la crise de la dette, la dynamique a décéléré, avec une croissance organique de 16,4% (+21,2% au 1er trimestre) et en France, elle a reculé à 6,8% (contre 10,1%). Mais avec des bases de comparaisons particulièrement élevées l'an dernier (+22% pour la France et +19% pour l'Europe), Hermès confirme encore, aux dires des analystes, sa capacité de résistance.

Aux Etats-Unis, la cadence a également ralenti, à 8,2% (contre 9,4%), mais la demande reste intacte, aux dires de Patrick Thomas, qui a indiqué qu'Hermès avait "vendu ce qu'il avait pu livrer".

Au Japon, les ventes ont à nouveau basculé en terrain négatif et reculé de 1,1% (après +3,2%).   Suite...

 
<p>Herm&egrave;s International a vu la croissance de ses ventes ralentir &agrave; 13,7% &agrave; taux de changes constants au deuxi&egrave;me trimestre. Le groupe a estim&eacute; difficile de faire des pr&eacute;visions pour 2012 compte tenu des incertitudes li&eacute;es &agrave; l'environnement &eacute;conomique et &agrave; l'&eacute;volution des parit&eacute;s mon&eacute;taires. /Photo d'archives/REUTERS/Danish Siddiqui</p>