La BCE favorable à une refonte du mode de calcul de l'Euribor

mercredi 18 juillet 2012 16h13
 

par John O'Donnell et Marc Jones

FRANCFORT/BRUXELLES (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) fait pression sur les responsables des taux interbancaires Euribor en faveur d'une refonte de leur mode de calcul, afin de restaurer la confiance en plein scandale sur la manipulation du Libor, a-t-on appris de sources proches du dossier.

La banque britannique Barclays a accepté le mois dernier de payer 453 millions de dollars d'amende pour manipulation du Libor, un autre taux de référence dont dépend la fixation du prix de milliers de milliards de dollars d'actifs financiers dans le monde.

Barclays a limogé son directeur général et l'affaire menace maintenant d'entacher la réputation de plusieurs autres grandes banques internationales.

La BCE plaide pour une modification en profondeur du système des taux Euribor - l'équivalent des taux Libor pour l'euro - qui passerait par l'abandon du mode de calcul actuel, fondé sur l'estimation par les banques des taux qu'elles pensent devoir acquitter, au profit des taux effectivement pratiqués.

Les autorités de régulation craignent que le mécanisme actuel ne laisse trop de place à des possibilités de manipulation.

La BCE pourrait aussi s'impliquer directement dans la supervision des taux Euribor, créés en 1999 en même temps que la monnaie unique européenne et qui impliquent pour une bonne part les mêmes banques que les taux Libor.

Les taux Euribor ("EURo InterBank Offered Rate") servent de référence pour mesurer les taux que les banques se facturent les unes aux autres lorsqu'elles se prêtent des capitaux, mais aussi pour la fixation de multiples instruments financiers, qui incluent de simples prêts immobiliers aussi bien que des produits dérivés complexes.

TAUX RÉELS CONTRE TAUX ESTIMÉS   Suite...

 
<p>La Banque centrale europ&eacute;enne fait pression sur les responsables des taux interbancaires Euribor en faveur d'une refonte de leur mode de calcul, afin de restaurer la confiance en plein scandale sur la manipulation du Libor, a-t-on appris de sources proches du dossier. /Photo d'archives/REUTERS/Sukree Sukplang</p>