Philippe Varin se veut rassurant sur la santé financière de PSA

mardi 17 juillet 2012 21h00
 

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Philippe Varin, président du directoire de PSA Peugeot Citroën, a cherché mardi à rassurer sur la santé financière du constructeur, dont l'action a chuté de plus de 17% depuis l'annonce jeudi dernier d'un plan de restructuration des activités françaises du groupe.

"Les investisseurs anglo-saxons ne comprennent pas nos spécificités françaises", a-t-il déclaré dans un entretien au journal Le Monde. "D'ailleurs, le titre a chuté en Bourse vendredi et lundi car ils s'interrogent sur notre capacité à réaliser notre plan. Il ne doit pas y avoir de question sur la santé financière du groupe."

Mardi, le titre a encore perdu 2,91% à 5,87 euros, ramenant la capitalisation boursière de PSA à environ 2,08 milliards d'euros, soit la plus faible capitalisation de l'indice CAC 40. Depuis l'annonce de la restructuration, il affiche un recul de 17,9%.

Le constructeur a indiqué jeudi dernier que sa division automobile accuserait au premier semestre une perte opérationnelle courante de l'ordre de 700 millions d'euros et qu'en raison de la chute des ventes en Europe, du Sud notamment, il perdait chaque mois 200 millions d'euros en cash. PSA compte retrouver un cash-flow opérationnel à l'équilibre fin 2014 grâce aux dernières mesures annoncées.

"On a brûlé 1,2 milliard d'euros de cash au premier semestre, mais on a augmenté notre capital, vendu des actifs non stratégiques et émis un emprunt obligataire, pour un total de plus de deux milliards d'euros", a poursuivi Philippe Varin.

Le directeur financier du constructeur, Jean-Baptiste de Chatillon, s'est voulu lui aussi rassurant sur la consommation de trésorerie du groupe, dans un entretien aux Echos.

Prié de dire pendant combien de la société pourrait tenir en consommant 200 millions d'euros de cash par mois, il a répondu : "C'est une vision théorique puisque nous avons annoncé un retour à l'équilibre de nos flux de trésorerie disponibles pour 2014. C'est la raison de cette restructuration".

RECONVERSION DE SITE   Suite...

 
<p>Philippe Varin, pr&eacute;sident du directoire de PSA Peugeot Citro&euml;n, cherche &agrave; rassurer sur la sant&eacute; financi&egrave;re du constructeur, dont l'action a chut&eacute; de 17% depuis l'annonce jeudi d'une restructuration des activit&eacute;s fran&ccedil;aises du groupe. /Photo prise le 12 juillet 2012/REUTERS/Charles Platiau</p>