Comment sont financés les Jeux olympiques de Londres

lundi 16 juillet 2012 13h49
 

par Keith Weir

LONDRES, 16 juillet (Reuter) - - Les Jeux olympiques de Londres coûteront plus de 11 milliards de livres (14 milliards d'euros) dont l'essentiel viendra de fonds publics alors que les difficultés économiques et sociales obligent le gouvernement britannique à diminuer les dépenses dans d'autres secteurs.

Parmi les principaux axes de financement de Londres 2012, le gouvernement a affecté 9,3 milliards de livres (11,8 milliards d'euros) de fonds publics à la transformation d'une partie de l'est de Londres en un parc olympique et pour assurer la sécurité des Jeux.

Le gouvernement affirme qu'il a encore plus de 500 millions de livres en réserve. Il se dit certain de respecter le budget même si les dépenses ont plus que doublé par rapport au projet présenté lors de l'attribution des Jeux à Londres il y a sept ans.

Deux tiers de ces fonds ont été fournis par le gouvernement, 23% par la loterie nationale et 10% par les autorités locales de Londres et du Grand Londres.

Le comité organisateur (LOCOG) a un budget séparé de deux milliards de livres (2,5 milliards d'euros) pour organiser les Jeux dont l'essentiel est venu de fonds privés.

Le directeur exécutif du LOCOG, Paul Deighton, s'est engagé à présenter un budget en équilibre à la fin des Jeux.

Les organisateurs ont réuni 41 sponsors britanniques qui ont versé quelques 700 millions de livres (890 millions d'euros). Ils comptent également récolter plus de 600 millions de livres (762 millions d'euros) de la vente des billets et une somme moins importante de la vente des souvenirs.

Londres a obtenu 376 millions de dollars (308 millions d'euros) de sponsors étrangers, les deux-tiers sous forme de marchandises et de services plutôt que de cash. Il recevra aussi 675 millions de dollars (553 millions d'euros) du CIO comme participation à l'organisation des Jeux.   Suite...

 
<p>Les Jeux olympiques de Londres co&ucirc;teront plus de 11 milliards de livres (14 milliards d'euros) dont l'essentiel viendra de fonds publics alors que les difficult&eacute;s &eacute;conomiques et sociales obligent le gouvernement britannique &agrave; diminuer les d&eacute;penses dans d'autres secteurs. /Photo prise le 15 juillet 2012/REUTERS/Andrew Winning</p>