Dégradée par Moody's, l'Italie réussit le test du marché

vendredi 13 juillet 2012 16h30
 

par Valentina Za et Lisa Jucca

MILAN (Reuters) - Quelques heures seulement après la décision surprise de l'agence Moody's d'abaisser sa note souveraine, l'Italie est parvenue vendredi à emprunter sur les marchés à un taux en baisse mais toujours relativement élevé.

Le Trésor a émis pour 3,5 milliards d'euros d'obligations à trois ans à un rendement de 4,65%, contre 5,30% lors de la précédente adjudication de même échéance.

Il s'agit du rendement le plus bas pour une adjudication à trois ans depuis mai, alors que l'approche des élections législatives grecques exacerbait les tensions sur les marchés.

La demande de titres a dépassé 6,0 milliards d'euros vendredi, soit plus de 1,7 fois le montant alloué.

"L'adjudication était déjà suffisamment périlleuse sans la dégradation, ce qui rend le résultat d'autant plus impressionnant", a commenté Nicholas Spiro, directeur de Spiro Sovereign Strategy, à Londres, tout en soulignant que les coûts de financement de l'Italie restent "lourds".

Dans la nuit, Moody's avait ramené la note souveraine de l'Italie de A3 à Baa2, soit deux échelons seulement au-dessus de la catégorie spéculative ("junk"). L'annonce a fait reculer l'euro, revenu non loin de ses plus bas niveaux depuis deux ans face au dollar américain, tout près de 1,22 dollar.

La Bourse de Milan, elle, progressait de 1% dans l'après-midi.

Tout en saluant la détermination du président du conseil, Mario Monti, en matière de réformes budgétaires et structurelles, l'agence avertit qu'elle pourrait encore abaisser la note de Rome si le prochain gouvernement italien ne parvenait pas à poursuivre ces réformes.   Suite...

 
<p>LES NOTES SOUVERAINES</p>