PSA veut une baisse du coût du travail, Ayrault dubitatif

vendredi 13 juillet 2012 18h23
 

PARIS/NANTES (Reuters) - Le numéro un de PSA Peugeot Citroën espère que le plan automobile du gouvernement permettra de baisser le coût du travail, un souhait accueilli tièdement par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, au lendemain de l'annonce de 8.000 suppressions de postes chez le constructeur.

Philippe Varin a également insisté vendredi sur la nécessité de préserver la capacité d'innovation de la filière, qui plaide en particulier pour un maintien du crédit impôt recherche.

"Je comprends l'émotion et je comprends la vigilance, mais j'attends aussi de voir le 25 juillet quel pourra être le plan du gouvernement de soutien à l'ensemble de la filière automobile", a dit le président du directoire de PSA sur RTL.

"Ce plan, nous sommes absolument prêts à y contribuer (...), nous ne demandons pas une aide directe, la prime à la casse c'est du dopage (...). Par contre, sur les coûts pour restaurer nos marges, il y a une marge de flexibilité sur le coût du travail (...), donc il faut baisser les charges qui pèsent sur le travail de manière massive", a-t-il ajouté.

Jean-Marc Ayrault a répliqué que "ce serait un peu facile que le PDG de cette entreprise se défausse en disant : traitez la question du coût du travail, et tout sera résolu".

"J'ai dit à la conférence sociale que le gouvernement était prêt à engager une réflexion sur le financement de notre système de protection sociale, mais ce n'est pas la question aujourd'hui avec l'annonce du groupe Peugeot", a ajouté le Premier ministre devant des journalistes lors d'un déplacement à Nantes.

Le gouvernement a confié à l'ancien président d'EADS, Louis Gallois, une mission sur la compétitivité des entreprises pour préparer la mise en oeuvre de mesures avant la fin de l'année.

Il a par ailleurs annoncé que le financement de la protection sociale serait réformé en 2013, un moyen de déplacer une partie des prélèvements du travail vers une autre assiette.

MESURES VERTES   Suite...

 
<p>LE CO&Ucirc;T DU TRAVAIL EN EUROPE</p>