La croissance chinoise au plus bas depuis trois ans

vendredi 13 juillet 2012 13h00
 

par Nick Edwards et Kevin Yao

PEKIN (Reuters) - L'annonce vendredi d'un sixième trimestre consécutif de ralentissement de la croissance économique chinoise, au plus bas depuis trois ans, justifie une vigilance renforcée de la part de Pékin, même si certains signes montrent que les mesures prises ces derniers mois pour tenter de stabiliser la situation commencent à porter leurs fruits.

En rythme annuel, le produit intérieur brut (PIB) a progressé de 7,6% au deuxième trimestre, après +8,1% au cours des trois premiers mois de l'année, une hausse très légèrement supérieure à l'objectif de 7,5% que s'est fixé le gouvernement chinois pour l'ensemble de l'année.

La trajectoire empruntée par l'économie chinoise est surveillée de très près, à plus forte raison dans le contexte actuel marqué par la multiplication des signes de récession en Europe et de ralentissement marqué aux Etats-Unis comme dans plusieurs pays émergents.

"Je dirais que le pire est sans doute passé et que nous allons assister à une certaine stabilisation, même une amélioration de la croissance au prochain trimestre", a commenté Sun Junwei, économiste de HSBC, évoquant l'amélioration de la croissance en rythme trimestriel et la stabilité des statistiques publiées au titre du seul mois de juin.

"Tout cela dépend en grande partie de la vigueur des assouplissements à venir, mais je pense que les chances que les(les responsables politiques) souhaitent répondre au ralentissement de la croissance sont grandes."

La réponse de Pékin aux signes de ralentissement s'est pour l'heure résumée à une série d'ajustements de politique monétaire et budgétaire distillés au cours des huit derniers mois. La banque centrale a notamment baissé ses taux d'intérêt à deux reprises en moins d'un mois.

ESPOIRS DE SURSAUT

Mais ces décisions n'ont pas permis pour l'instant d'enclencher un redressement tangible et l'économie chinoise risque d'afficher sur l'ensemble de cette année sa plus faible croissance depuis 1999.   Suite...

 
<p>LA CROISSANCE CHINOISE</p>