Leclerc conforte ses positions en France face à Carrefour

jeudi 12 juillet 2012 14h26
 

PARIS (Reuters) - Leclerc, qui a vu son chiffre d'affaires semestriel augmenter de 8,3% (hors essence) en France en données publiées, a poursuivi ses gains de parts de marché face à Carrefour et maintenu ses écarts de prix vis-à-vis de son grand concurrent.

La coopérative de distributeurs indépendants, qui ambitionne de ravir à Carrefour la place de première enseigne de distribution en France d'ici à 2015, a annoncé jeudi avoir réalisé un chiffre d'affaires de 15,2 milliards d'euros en France (hors essence) et de 1,05 milliard à l'international.

Leclerc se refuse cependant à toute indication sur l'évolution de ses ventes à données comparables.

Citant les chiffres de KantarPanel, l'enseigne a indiqué que sa part de marché avait progressé de 0,8 point dans l'Hexagone et se situait à 18,1% au 10 juin 2012.

Dans le même temps, celle de son rival a perdu un point à 21,1%, selon les chiffres du même bureau d'études.

Pour gagner la bataille des parts de marché, Leclerc accepte de sacrifier ses marges, ce qui lui permet d'offrir des prix de 4% à 5% inférieurs à ceux de Carrefour.

Le groupement d'indépendants, qui a fait des prix bas sa marque de fabrique, a souligné que l'écart par rapport à son "concurrent le plus proche" ressortait aujourd'hui à 4,3 points.

"Environ un tiers de la marge nette est affectée aux prix", avait expliqué à Reuters son président, Michel-Edouard Leclerc, lors d'une interview en décembre.

La progression des ventes de Leclerc en France contraste avec la baisse de celles de Carrefour au premier semestre (-0,7%). La comparaison est encore plus difficile dans l'hypermarché -qui compte pour 93% des ventes de Leclerc- où les ventes de Carrefour ont cédé 4,4% en données publiées.

En perte de vitesse, le numéro deux mondial de la distribution a cependant rassuré, jeudi matin, en limitant le repli de ses ventes et en confirmant la fourchette d'estimations des analystes concernant son résultat opérationnel courant 2012.

Pascale Denis, édité par Matthias Blamont