La hausse rétroactive du gaz coûtera environ 38 euros

mercredi 11 juillet 2012 20h34
 

PARIS (Reuters) - La hausse rétroactive des prix du gaz sur la période octobre-décembre 2011 imposée par le Conseil d'Etat coûtera 38 euros pour une famille se chauffant au gaz, a déclaré mercredi Delphine Batho, ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie.

Elle a également souligné lors d'une audition devant la commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale que la hausse des prix de l'énergie était inéluctable et que le gouvernement, pour limiter l'effet de cette hausse sur les ménages les plus défavorisés, souhaitait qu'une loi modifiant les tarifs du gaz et de l'électricité soit votée dès l'automne.

"(La) facture différée, héritage du passé, pour une famille se chauffant au gaz, représente 38 euros, donc quelque chose de très conséquent", a dit Delphine Batho.

"Nous sommes dans une situation d'urgence pour agir sur les tarifs réglementés de l'énergie", a-t-elle ajouté, précisant que la réforme devait être menée "dans les plus brefs délais, dès cet automne si possible".

"Le prix de l'énergie se situe dans une tendance haussière de long terme, tant par la raréfaction des ressources que par les investissements nécessaires dans les réseaux et la production", a encore déclaré Delphine Batho.

Le gouvernement prévoit en particulier d'instaurer des tarifs de l'énergie progressifs distinguant les consommations essentielles et celles de confort.

Il a ainsi annoncé mardi une "réforme structurelle" des tarifs de l'énergie après l'annulation par le Conseil d'Etat, saisi par GDF Suez, d'un gel des tarifs du gaz décidé par le précédent exécutif.

"DÉGÂTS AVÉRÉS"

La ministre a indiqué que le gouvernement était conscient des risques de nouveaux recours que pourrait entraîner sa décision de limiter la hausse des tarifs du gaz et de l'électricité pour les ménages à 2% le 1er août.   Suite...

 
<p>La hausse r&eacute;troactive des prix du gaz sur la p&eacute;riode octobre-d&eacute;cembre 2011 impos&eacute;e par le Conseil d'Etat co&ucirc;tera 38 euros pour une famille se chauffant au gaz, a d&eacute;clar&eacute; mercredi Delphine Batho, ministre de l'&Eacute;cologie, du D&eacute;veloppement durable et de l'&Eacute;nergie. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau</p>