Le gouvernement se dote d'un copieux agenda social

mardi 10 juillet 2012 23h24
 

par Elizabeth Pineau

PARIS (Reuters) - Une multitude de chantiers répartis sur six à neuf mois : Jean-Marc Ayrault a présenté mardi la "feuille de route" sociale d'un gouvernement soucieux de se donner le temps de préparer les réformes structurelles nécessaires au sauvetage du "modèle social" français.

"Le dialogue social est et sera la marque de fabrique de mon gouvernement", a déclaré le Premier ministre au terme de deux jours d'une "grande conférence" censée libérer une parole de partenaires sociaux que les socialistes au pouvoir jugeaient bridée par le précédent gouvernement.

Le discours de la méthode de Jean-Marc Ayrault, qui donne priorité à l'emploi, comprend toute une série de mesures allant de la mise en place des "contrats de génération" au lancement d'une réflexion sur le redressement des comptes sociaux en passant par la création d'un "conseil ou d'un commissariat du dialogue social et de la prospective".

Sur tous ces sujets, Jean-Marc Ayrault veut se donner le temps.

"Les réformes structurelles ne peuvent pas être menées à la hussarde ou alors nous prenons le risque qu'elles soient rejetées par le corps social", a-t-il fait valoir.

Pour marquer encore la rupture avec le précédent gouvernement, Jean-Marc Ayrault a annoncé la suppression de la "prime dividendes" créée en 2011 qui visait à améliorer le partage des bénéfices dans les grandes entreprises, jugée "inefficace".

Au terme de deux jours de discussions au palais d'Iéna, à Paris, les syndicats se sont dits globalement satisfaits de voir le dialogue ainsi "apaisé", selon les termes de Jean-Claude Mailly.

"On a le sentiment que ce discours n'était pas prêt il y a deux jours, qu'il a été préparé compte tenu des débats, c'est un élément intéressant", a dit le leader de Force ouvrière, qui prédit toutefois des débats futurs ardus, notamment sur "le dossier rock'n'roll des retraites".   Suite...

 
<p>Jean-Marc Ayrault a pr&eacute;sent&eacute; mardi Une multitude de chantiers r&eacute;partis sur six &agrave; neuf mois comme une "feuille de route" sociale pour un gouvernement soucieux de se donner le temps de pr&eacute;parer les r&eacute;formes structurelles n&eacute;cessaires au sauvetage du "mod&egrave;le social" fran&ccedil;ais. /Photo prise le 10 juillet 2012/REUTERS/Charles Platiau</p>