La hausse des tarifs de l'énergie et du train limitée à 2%

lundi 9 juillet 2012 18h03
 

PARIS (Reuters) - Le gouvernement français a décidé de limiter les hausses de tarifs de l'énergie et du train du 1er août à l'inflation, soit 2%, annonce lundi la ministre de l'Ecologie et de l'Energie, Delphine Batho.

Cette augmentation concerne le gaz, l'électricité pour les ménages et les trains Intercités et des TER, précise le ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie dans un communiqué.

L'administration a saisi pour avis le Conseil Supérieur de l'Énergie (CSE) et la Commission de Régulation de l'Énergie (CRE) de ses projets d'arrêtés pour le gaz et l'électricité.

"Alors que près de 8 millions de Français sont confrontés à la précarité énergétique, le gouvernement souhaite tout mettre en oeuvre pour protéger le budget des ménages, et en particulier des catégories populaires et moyennes", indique le ministère.

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault avait déjà affirmé mercredi que les prix du gaz n'augmenteraient pas au-delà de l'inflation, prenant le risque d'un nouveau conflit avec GDF Suez, qui tente d'obtenir l'annulation du gel des tarifs du gaz survenue fin 2011.

"Il s'agit d'une mesure de protection du pouvoir d'achat alors qu'entre 2008 et 2012, les prix du gaz ont augmenté de 31,2%, ce qui a représenté en moyenne une hausse de 232 euros par an pour un foyer se chauffant au gaz", explique Delphine Batho, citée dans le communiqué.

Cette annonce intervient alors que GDF Suez a transmis une première demande de hausse de l'ordre de 5% avant, selon la presse, de revoir ses exigences à la baisse en demandant une augmentation limitée à 4,1%.

Le Conseil d'Etat doit en outre décider dans les prochains jours une éventuelle annulation de l'arrêté qui gelait les tarifs réglementés de vente de gaz naturel de GDF Suez du 1er octobre au 31 décembre 2011.

La juridiction administrative pourrait également contraindre le nouveau gouvernement à appliquer une hausse rétroactive de la facture payée par les ménages français sur cette période.   Suite...

 
<p>Le gouvernement a d&eacute;cid&eacute; de limiter &agrave; partir du 1er ao&ucirc;t les hausses de tarif de l'&eacute;nergie (gaz et &eacute;lectricit&eacute; pour les m&eacute;nages) et du train (Intercit&eacute;s et TER) &agrave; l'inflation, soit 2%. /Photo d'archives/REUTERS</p>