9 juillet 2012 / 11:00 / il y a 5 ans

Le régulateur écarte deux mesures de la fusion TPS-Canal+

PARIS (Reuters) - L'Autorité de la concurrence, qui doit se prononcer prochainement sur le dossier de la fusion entre TPS et Canal+, a d'ores et déjà écarté deux mesures susceptibles selon elle de porter atteinte au financement du cinéma en France.

Le régulateur français avait retiré en septembre l'autorisation de l'opération après avoir constaté que la filiale de Vivendi n'avait pas respecté plusieurs engagements pris en 2006 après le rachat de TPS. Elle doit rendre sa décision d'ici le 24 juillet.

A l'occasion d'une conférence de presse, son président Bruno Lasserre a indiqué que l'Autorité excluait d'imposer une séparation structurelle entre les activités d'édition et de distribution du groupe de télévision payante comme cela lui avait été suggéré par des acteurs du secteur dans le cadre d'un test de marché.

L'autorité de la concurrence exclut également de mettre fin à l'autodistribution de Canal+, au moins pour son bouquet de chaînes premium du groupe, a-t-il ajouté.

"Nous ne voulons pas déstabiliser le mode de financement de l'industrie du cinéma", a-t-il expliqué pour justifier l'exclusion de ces mesures, Canal+ étant l'un des principaux financeurs du septième art dans l'Hexagone.

L'Autorité de la concurrence poursuit ses discussions avec le numéro un de la télévision payante en France en vue d'aboutir à des mesures "fortes" et "contrôlables" destinées à renforcer la concurrence sur le segment de la télévision payante, a-t-il par ailleurs précisé.

Le régulateur plaide notamment pour qu'émerge à côté de l'offre haut de gamme mais relativement onéreuse de Canal+, d'autres propositions plus accessibles en termes de prix pour les consommateurs.

"De ce point de vue, nous pensons que les FAI peuvent jouer un rôle pour constituer des offres attractives. Aujourd'hui, ils le peuvent difficilement", a expliqué Bruno Lasserre.

La chaîne cryptée fait l'objet d'un autre examen approfondi ouvert mi-avril concernant son projet de rachat des chaînes de la TNT gratuite du groupe Bolloré Direct 8 et Direct Star.

L'accord signé en septembre dernier entre Canal+ et le groupe Bolloré prévoit le rachat des deux chaînes de télévision numérique terrestre et de leur régie publicitaire.

Gwénaëlle Barzic, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below