Scandale du Libor: Barnier prudent sur les banques françaises

lundi 9 juillet 2012 10h47
 

PARIS/LONDRES (Reuters) - Le commissaire européen au Marché intérieur Michel Barnier a déclaré lundi n'avoir pas connaissance aujourd'hui de l'éventuelle implication d'une banque française dans le scandale du Libor.

Interrogé sur ce point sur Europe 1, il a répondu : "à ma connaissance, non, aujourd'hui, mais une enquête est en cours pour savoir s'il y a eu une coalition, une entente entre certaines banques pour manipuler le Libor."

Au journaliste qui lui demandait s'il n'excluait rien pour les banques françaises, il a répondu : "je ne sais pas, je ne crois pas, je ne sais pas, l'enquête le dira."

Michel Barnier se prépare en outre à durcir la révision en cours de la directive sur les abus de marchés afin d'éviter tout vide juridique et d'étendre les sanctions pénales aux opérations de manipulation d'indice comme le Libor, a annoncé lundi un de ses porte-paroles à Bruxelles, confirmant une information du Financial Times.

"Il nous faut tirer les leçons du scandale du Libor", a déclaré le porte-parole. "Nous voulons réduire les écarts de régulations en incluant la manipulation directe des indices comme le Libor dans la révision de la directive sur les abus de marchés", a-t-il expliqué.

Michel Barnier a qualifié de telles manipulations d'indices de référence de "trahison" aux conséquences potentiellement systémiques, selon des propos rapportés par le Financial Times.

La Commission, qui a adopté en octobre dernier des propositions de révisions de la directive abus de marché va travailler avec le Parlement européen pour durcir encore les dispositions, notamment en matière de sanctions pénales, précise le quotidien britannique.

ENQUÊTE EN ALLEMAGNE

Les services de Michel Barnier vont par ailleurs conduire une étude sur les indices de marché afin d'examiner l'opportunité de les placer sous la tutelle des régulateurs, un travail qui pourrait prendre plusieurs mois, ajoute le FT.   Suite...

 
<p>Le commissaire europ&eacute;en au March&eacute; int&eacute;rieur Michel Barnier a d&eacute;clar&eacute; lundi n'avoir pas connaissance aujourd'hui de l'&eacute;ventuelle implication d'une banque fran&ccedil;aise dans le scandale du Libor. /Photo prise le 6 juin 2012/REUTERS/Laurent Dubrule</p>