6 juillet 2012 / 20:10 / il y a 5 ans

Wall Street cède 0,96%, l'emploi décourage les investisseurs

<p>LA CL&Ocirc;TURE DES MARCH&Eacute;S AM&Eacute;RICAINS</p>

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé en baisse vendredi soir, les investisseurs sanctionnant la publication des chiffres américains de l'emploi pour le mois de juin, ressortis inférieurs aux attentes.

Le département du Travail a annoncé vendredi 80.000 créations d'emplois le mois dernier, alors que le marché attendait 90.000, après 77.000 emplois créés en mai (69.000 en première estimation).

Le taux de chômage n'a pas bougé, ressortant à 8,2% en juin, comme en mai et comme prévu par les économistes.

Ces chiffres augmentent la pression sur la Réserve fédérale pour qu'elle prenne des initiatives propres à relancer la croissance, par exemple un troisième assouplissement quantitatif (QE3).

"Le marché est vraiment focalisé sur les chiffres économiques (...) et il est resté vendeur toute la journée", a commenté Stephen Carl, de Williams Capital Group LP à New York.

Le Dow Jones des 30 valeurs industrielles américaines a perdu 0,96% (124,20 points) à 12.772,47 points, le Standard & Poor's 500, indice de référence des gérants de fonds, a cédé 0,94% (12,90 points) à 1.354,68 points et le Nasdaq, à forte pondération technologique, a abandonné 1,3% (38,79 points) à 2.937,33 points.

Sur la semaine, le Dow a lâché autour de 0,84% le S&P 500 0,55%, le Nasdaq a avancé de 0,08%.

La Banque centrale européenne (BCE), la Banque d'Angleterre (BoE) et la Banque populaire de Chine ont toutes trois déjà agi jeudi, en annonçant soit des réductions de taux, soit une reprise des rachats d'actifs.

Mais loin d'avoir rassuré, les actions des trois banques centrales ont ravivé les inquiétudes sur l'état de santé de l'économie mondiale, effaçant le soulagement apporté il y a à peine une semaine par le sommet européen.

Christine Lagarde, la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) a constaté ce vendredi une détérioration de l'économie mondiale, ajoutant que les perspectives étaient devenues plus sombres avec des signes de ralentissement aussi bien dans les pays développés que dans les nations émergentes.

Aux valeurs, Carlyle Group a pris 0,22% à 23,13 après avoir pourtant atteint un plus haut de séance à 23,76 dollars. Le groupe est le mieux placé pour racheter TCW Group, filiale de la Société Générale, ont dit des sources proches du dossier jeudi. Deux autres fonds de capital investissement qui étaient en lice -Clayton Dubilier & Rice et Warburg Pincus- ont jeté l'éponge, ont ajouté les sources.

Seagate Technology a effacé une grande partie de ses pertes, enregistrant une baisse limitée à 24,95 dollars, contre un plus bas à 23,86 dollars. Le fabricant de disques durs a revu à la baisse, de cinq milliards à 4,5 milliards de dollars, sa prévision de chiffre d'affaires du quatrième trimestre, des problèmes de qualité de l'un de ses fournisseurs ayant affecté la production.

Burton Frierson, Nicolas Delame pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below