Le premier budget Hollande relève les impôts de 7,2 milliards

mercredi 4 juillet 2012 15h42
 

par Jean-Baptiste Vey

PARIS (Reuters) - Le gouvernement français a présenté mercredi son projet de budget rectificatif pour 2012, le premier d'une longue série de textes qui augmenteront les impôts et freineront les dépenses pour rétablir l'équilibre des comptes publics fin 2017.

Si cet objectif est atteint, ce serait une première pour un gouvernement français depuis 1974.

Le texte présenté mercredi en conseil des ministres et aux commissions des finances de l'Assemblée et du Sénat augmente les prélèvements de 7,2 milliards d'euros cette année pour réduire comme prévu le déficit public à 4,5% du PIB fin 2012 après 5,2% fin 2011, malgré le ralentissement de l'économie.

La marche à franchir l'an prochain sera beaucoup plus haute. Il faudra trouver 33 milliards d'euros pour ramener le déficit à 3,0% si la croissance économique est de 1%, estime la Cour des comptes.

"L'effort immédiat porte davantage sur les recettes, tandis que les efforts en dépenses se déploieront sur la totalité de la mandature", a dit le ministre des Finances, Pierre Moscovici, lors d'un point de presse avec le ministre délégué au Budget, Jérôme Cahuzac.

Les hausses d'impôts présentées mercredi pèseront cette année à 53% sur les ménages (dont 73% sur les plus aisés) et 47% sur les entreprises. En comptant les mesures décidées par le précédent gouvernement, la hausse des prélèvements est estimée à 22 milliards d'euros en 2012.

En 2013, les nouvelles mesures rapporteraient 13,3 milliards et seront complétées par d'autres hausses dans le budget 2013.

ASPHYXIER LA CROISSANCE ?   Suite...

 
<p>Le projet de budget rectificatif pour 2012 pr&eacute;voit 7,2 milliards d'euros d'imp&ocirc;ts suppl&eacute;mentaires cette ann&eacute;e afin de tenir l'objectif de r&eacute;duction du d&eacute;ficit &agrave; 4,5% du PIB malgr&eacute; le ralentissement de l'&eacute;conomie. /Photo d'archives/REUTERS/Thierry Roge</p>