July 3, 2012 / 3:14 PM / 5 years ago

Le Medef propose un compromis sur la taxe sur les dividendes

2 MINUTES DE LECTURE

<p>La pr&eacute;sidente du Medef, Laurence Parisot, propose que la taxe de 3% sur les dividendes envisag&eacute;e par le gouvernement dans le cadre du prochain projet de loi de finances rectificative (PLFR) ne s'applique pas aux montants vers&eacute;s en actions. /Photo prise le 14 f&eacute;vrier 2012/Beno&icirc;t Tessier</p>

PARIS (Reuters) - La présidente du Medef propose que la taxe de 3% sur les dividendes envisagée par le gouvernement dans le cadre du prochain projet de loi de finances rectificative (PLFR) ne s'applique pas aux montants versés en actions.

Dans une interview à Reuters, Laurence Parisot a réitéré son opposition au projet du gouvernement.

"C'est un très mauvais signal donné à l'économie", dit-elle. "Aujourd'hui, l'économie a besoin de capitaux pour se financer. Ajouter une charge spécifique sur les dividendes est totalement contre-productif."

La présidente de la principale organisation patronale française propose cependant une solution de compromis.

"Puisque le gouvernement veut favoriser l'investissement dans les entreprises, pourquoi ne pas au moins proposer que les dividendes versés, non pas en cash, mais en actions, soient exonérés de cette taxation à 3%", explique-t-elle.

"Nous le dirons à l'occasion du débat sur le PLFR", ajoute Laurence Parisot.

Emmanuel Jarry et Leigh Thomas, édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below