Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

vendredi 29 juin 2012 18h33
 

PARIS (Reuters) - Liste des valeurs du jour vendredi à la Bourse de Paris où l'indice CAC 40 a pris 4,75% à 3.196,65 points, dopé par l'accord trouvé entre les dirigeants de l'Union européenne sur la croissance et la supervision bancaire.

* Les BANCAIRES se sont envolées, alimentant la hausse du CAC 40 après l'accord de Bruxelles qui doit permettre aux banques d'être directement recapitalisées par le Mécanisme européen de stabilité financière (MES). Ce dispositif mettrait fin au lien de "consanguinité" entre les banques et les émetteurs souverains de la zone euro.

BNP PARIBAS a avancé de 9,71% à 30,335 euros, CRÉDIT AGRICOLE de 8,71% à 3,471 euros et SOCIÉTÉ GÉNÉRALE de 9,98%, plus forte hausse du CAC 40, à 18,410 euros. L'indice sectoriel Stoxx regroupant les banques de la zone euro s'est octroyé 8,5%.

AXA (+6,98% à 10,480 euros) et CNP ASSURANCES (+10,31% à 9,630 euros), qui tenait son assemblée générale cet après-midi, ont profité aussi de la hausse.

* Les CYCLIQUES ont profité du "pacte pour la croissance et l'emploi" qui prévoit la mobilisation de 120 milliards d'euros via les fonds structurels, la Banque européenne d'investissement et des "project bonds" pour financer de grands chantiers. L'espoir d'une sortie de la crise de la dette, qui risque de paralyser la zone euro, est aussi un facteur de soutien.

ALSTOM s'est adjugé 7,69% à 24,930 euros, CAP GEMINI 6,50% à 29,000 euros, ARCELORMITTAL 6,74% à 12,110 euros et SCHNEIDER ELECTRIC 7,58% à 43,730 euros. L'indice Stoxx automobile a pris 4,85% et celui de la construction et des matériaux 4,96%.

* A rebours de tendance, SUEZ ENVIRONNEMENT a chuté de 6,9%, plus forte baisse du SBF 120, à 8,465 euros, plombée par l'avertissement sur ses résultats annuels lancé la veille par le numéro deux mondial des services à l'environnement.

Dans son sillage, VEOLIA ENVIRONNEMENT (-3,16% à 9,984 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40.

* VIVENDI a gagné encore 3,06% à 14,630 euros, au lendemain d'une hausse de 5,5%, le groupe ayant confirmé le départ de son président du directoire Jean-Bernard Lévy en raison d'une divergence stratégique, et son remplacement par Jean-François Dubos, actuellement secrétaire général. et   Suite...

 
<p>LA CL&Ocirc;TURE DE LA BOURSE DE PARIS</p>