June 29, 2012 / 4:34 PM / 5 years ago

Les Bourses européennes finissent sur une note euphorique

5 MINUTES DE LECTURE

<p>LA CL&Ocirc;TURE DES BOURSES EUROP&Eacute;ENNES</p>

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé sur une note euphorique vendredi, les investisseurs saluant l'accord européen trouvé la nuit dernière lors du sommet du Bruxelles, qui laisse entrevoir une issue à la crise de la dette en zone euro.

À Paris, le CAC 40 a terminé sur un bond de 4,75% (+144,97 points) à 3.196,65 points. Le Footsie britannique a grimpé de 1,42% et le Dax allemand de 4,33%, tandis que l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a pris 2,64%.

Le CAC a signé sa plus forte hausse en une séance depuis le 28 novembre 2011. Sur la semaine, il a gagné 3,42%. Sur le mois, il a progressé de 5,95%, sa plus forte hausse mensuelle depuis octobre dernier.

Le soulagement était aussi perceptible sur l'euro et les marchés obligataires, avec une nette détente des taux italiens et espagnols, ainsi que sur les valeurs financières.

Les opérateurs de marché doutaient que ce Conseil européen, le vingtième depuis l'éclatement de la crise de la dette au début 2010, n'aboutisse à des mesures concrètes.

Mais les dirigeants européens se sont mis d'accord pour pouvoir utiliser les fonds européens de sauvetage afin de stabiliser les marchés obligataires sans mesures d'austérité supplémentaires et pour recapitaliser directement les banques sans accroître les déficits des Etats.

"Ce signal fort envoyé par la zone euro entraîne un net retour de la confiance et de la visibilité pour les investisseurs. Nous en concluons que cette tendance devrait probablement se confirmer lors des prochains séances", a commenté Jérôme Vinerier, analyste chez IG Markets.

Les valeurs financières, les premières impactées par la crise de la dette en zone euro, ont fortement rebondi après l'accord européen qui permet au Fonds européen de stabilité financière (FESF) et au Mécanisme européen de stabilité (MES) de prêter directement aux banques pour qu'elles se recapitalisent. L'indice des banques en Europe a grimpé de 4,14% et celui des assureurs européens de 3,83%.

Les compartiments les plus cycliques ont également profité du regain d'appétit pour le risque des investisseurs. Les valeurs automobiles en Europe ont bondi de 4,85%, celles de la construction de 4,96% et celles de la chimie de 4,37%.

Le rendement des obligations italiennes à 10 ans baissait de 38 points de base pour tomber à 5,81% tandis que celui des obligations espagnoles de même échéance perdait 57 points de base, à 6,34%.

La dette irlandaise était également la grande gagnante de l'accord européen. Le rendement des obligations irlandaises à dix ans est tombé à son plus bas niveau depuis que l'Irlande a obtenu un aide financière internationale, alors que le sommet européen a dépassé les attentes du marché en accordant plus de flexibilité aux fonds de sauvetage de la zone euro.

A l'inverse, les investisseurs se détournaient du Bund allemand, le rendement de l'emprunt d'Etat progressant de sept points de base, à 1,581% sur la plateforme tradeweb.

L'euro grimpait face au dollar pour évoluer autour de 1,2680 dollar, signant sa plus forte hausse en une séance face au billet vert depuis huit mois. La devise unique a grimpé jusqu'à 1,2691 dollar, son plus haut depuis le 21 juin. Les analystes estiment que l'euro pourrait enregistrer des gains supplémentaires à court terme.

Toutefois, ces gains devraient s'estomper dans les semaines suivantes, les investisseurs s'inquiétant que certaines mesures adoptées lors du sommet ne soient que des solutions de court terme tandis que d'autres vont prendre du temps à mettre en place.

Le Brent a fortement rebondi, revenant au-dessus des 95 dollars, les investisseurs étant rassurés par l'accord européen qui éclaire quelque peu les perspectives économiques dans la zone euro.

Selon les analystes, une consolidation sur les cours était de toutes façons attendue alors que les marchés pétroliers ont connu leur plus forte baisse trimestrielle depuis 2008.

"Spectaculaire est le bon mot (pour décrire la hausse). Je ne suis pas vraiment sûr que cela soit justifié. Apparemment, les problèmes de l'Europe sont réglés, au moins jusqu'à lundi", nuançait Tony Machacek, courtier sur les futures pétroliers chez Jefferies Bache.

Blandine Hénault pour le service français, édité par Natalie Huet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below