L'Union européenne fait un pas vers l'union bancaire

vendredi 29 juin 2012 17h19
 

par Emmanuel Jarry et Luke Baker

BRUXELLES (Reuters) - Les dirigeants de la zone euro se sont accordés sur une supervision commune de leurs banques et des mesures d'urgence pour enrayer la hausse des taux d'intérêt auxquels des Etats-membres doivent emprunter sur les marchés.

Obtenu dans la nuit de jeudi à vendredi, cet accord, premier pas vers une union bancaire, a rendu les marchés financiers euphoriques.

Il constitue une victoire pour les dirigeants italien et espagnol, qui en avaient fait une condition à la signature par Madrid et Rome d'un pacte de croissance approuvé jeudi par les 27 pays de l'Union européenne au Conseil européen de Bruxelles.

La chancelière Angela Merkel a cependant aussi obtenu des concessions importantes, dont l'assurance que la Banque centrale européenne (BCE) jouera un rôle clé dans la supervision du secteur bancaire de la zone euro.

Dans une déclaration adoptée à l'aube après une nuit de négociations, les 17 jugent "impératif de briser le cercle vicieux qui existe entre les banques et les Etats".

Ils demandent au Conseil européen d'examiner d'urgence, "d'ici la fin de 2012", des propositions sur un "mécanisme de surveillance unique" du secteur bancaire, "auquel sera associée la BCE".

Une fois que ce dispositif aura été créé, le Mécanisme européen de stabilité (MES), un des fonds de sauvetage financier européens, pourra recapitaliser directement des banques.

C'était une demande du président du gouvernement espagnol, qui souhaite que la recapitalisation des banques de son pays ne pèse pas sur la dette souveraine de l'Espagne.   Suite...

 
<p>La chanceli&egrave;re allemande Angela Merkel &agrave; Bruxelles au lendemain de l'accord obtenu par les dirigeants de la zone euro sur une supervision commune de leurs banques et des mesures d'urgence pour enrayer la hausse des taux d'int&eacute;r&ecirc;t auxquels des Etats-membres doivent emprunter sur les march&eacute;s. /Photo prise le 29 juin 2012/REUTERS/Sebastien Pirlet</p>