AB InBev détient la totalité du brasseur de la Corona

vendredi 29 juin 2012 12h01
 

par Philip Blenkinsop

BRUXELLES (Reuters) - Anheuser-Busch InBev, le numéro un mondial de la brasserie, a annoncé vendredi l'acquisition de la moitié de Grupo Modelo qu'il ne détient pas encore pour un montant de 20,1 milliards de dollars (16 milliards d'euros).

Le propriétaire des bières Budweiser et Stella Artois a dit être parvenu à un accord avec les familles qui contrôlent Modelo, ce qui va lui permettre de renforcer sa position sur le marché mexicain grâce à la Corona Extra, la bière la plus vendue au Mexique et la plus importée aux Etats-Unis.

Cette opération est la dernière en date des grandes manoeuvres engagées par les brasseurs mondiaux pour tirer parti de la croissance des marchés émergents.

Fondé en 1925, Modelo est le premier brasseur du Mexique. Il contrôle environ la moitié du marché local, l'autre moitié revenant à Heineken par le biais de sa filiale FEMSA Cerveza.

Le rachat de Modelo permet à AB InBev de se renforcer sur un marché mexicain qui croît de quelque 3% par an, et de viser en même temps des synergies annuelles que le brasseur belge évalue à au moins 600 millions de dollars.

AB InBev a précisé avoir obtenu 14 milliards de dollars de facilités bancaires pour financer la transaction, réalisée intégralement en numéraire, ajoutant qu'il ramènerait son ratio dette nette / Ebitda à 2,0 courant 2014.

Des analystes estiment qu'AB InBev pourrait désormais viser le rachat de SABMiller, le numéro deux mondial de la brasserie. D'autres estiment qu'il serait plus intéressant pour le groupe d'acquérir la division boissons de PepsiCo.

En Bourse, l'action AB InBev avançait de 0,46% à 59,28 euros à 09h50 GMT, sous-performant l'indice sectoriel européen de l'alimentation et des boissons qui gagnait 1%.   Suite...

 
<p>Anheuser-Busch InBev, num&eacute;ro un mondial de la brasserie, va acqu&eacute;rir la moiti&eacute; du brasseur de la Corona Grupo Modelo qu'il ne d&eacute;tient pas encore pour un montant de 20,1 milliards de dollars (16 milliards d'euros). /Photo d'archives/REUTERS/Daniel Aguilar</p>