Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris

vendredi 29 juin 2012 08h31
 

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre vendredi à la Bourse de Paris.

* VIVENDI a confirmé jeudi soir le départ de son président du directoire, Jean-Bernard Lévy, en raison d'une divergence stratégique, et son remplacement par Jean-François Dubos, actuellement secrétaire général.

* TECHNIP annonce vendredi la signature d'un contrat avec Shell pour l'équipement d'une unité flottante de gaz naturel liquéfié située à 200 kilomètres au nord-ouest des côtes australiennes.

* RENAULT a annoncé jeudi soir 300 suppressions d'emplois d'ici deux ans sur son site de Flins (Yvelines), où seront produites les futures Clio 4 et Zoé électrique. Cette réduction des effectifs se fera sans licenciement, a précisé une porte-parole du constructeur automobile.

* EADS. Airbus devrait annoncer lundi, dans la foulée d'un comité européen, un projet de construire une usine d'assemblage aux Etats-Unis, comme Reuters l'a rapporté jeudi.

* SUEZ ENVIRONNEMENT a annoncé jeudi s'attendre désormais à une stagnation de son chiffre d'affaires et de son résultat brut d'exploitation (RBE) cette année en raison de la dégradation de la conjoncture.

* AXA, CNPP pourraient réagir aux propos de Standard & Poor's prévenant que la volatilité des marchés d'actions et l'environnement économique pourraient entraîner en 2012 et 2013 de nouvelles dégradations des notes des assureurs.

* CASINO. Les Galeries Lafayette ont annoncé vendredi un accord en vue de la cession à Casino des 50% qu'elles détiennent dans Monoprix.

* BENETEAU a annoncé jeudi soir s'attendre à un recul de l'ordre de 12% du chiffre d'affaires de son activité bateaux sur l'ensemble de l'exercice après la baisse de 13% enregistré sur les neuf premiers mois (septembre-mai). Le CA total du groupe affiche sur neuf mois un recul de 9,9% à 610,4 millions d'euros.   Suite...

 
<p>Le titre Axa figure parmi les valeurs &agrave; suivre ce vendredi &agrave; la Bourse de Paris, apr&egrave;s que Standard &amp; Poor's a pr&eacute;venu que la volatilit&eacute; des march&eacute;s d'actions et l'environnement &eacute;conomique pourraient entra&icirc;ner en 2012 et 2013 de nouvelles d&eacute;gradations des notes des assureurs. /Photo d'archives/REUTERS/Mick Tsikas</p>