28 juin 2012 / 20:15 / il y a 5 ans

Wall Street finit en baisse, l'Europe pèse

<p>La Bourse de New York a fini en baisse de 0,2%. L'indice Dow Jones c&eacute;dant 24,75 points &agrave; 12.602,26 points. Le S&amp;P-500 a perdu 2,81 points, soit 0,21%, &agrave; 1.329,04 points. Le Nasdaq Composite a recul&eacute; de son c&ocirc;t&eacute; de 25,83 points (0,9%) &agrave; 2.849,49 points. /Photo d'archives/Chip East</p>

par Chuck Mikolajczak

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé en baisse jeudi, les inquiétudes entourant les pertes de trading de JPMorgan et la surprise causée par la validation de la réforme du système de santé américain par la Cour suprême s'ajoutant au pessimisme ambiant sur la capacité du sommet de Bruxelles de freiner la crise européenne de la dette.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a perdu 0,2%, soit 24,75 points, à 12.602,26 points. Le S&P-500, plus large, a perdu 2,81 points, soit 0,21%, à 1.329,04 points. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 25,83 points (0,9%) à 2.849,49 points.

Le marché a néanmoins effacé une partie de ses pertes après une information selon laquelle les responsables de la zone euro envisagent de permettre à l'Espagne et à l'Italie d'émettre des obligations sécurisées et d'autoriser le fonds de sauvetage permanent de la région à acheter cette dette sur le marché primaire. Un tel mécanisme permettrait de faire baisser les coûts de financement des deux pays.

La séance avait démarré sur une note morose après que le ministère allemand des Finances a démenti un article de presse suggérant que Berlin avait assoupli son opposition à la création d'euro-obligations.

Le repli des marchés s'était ensuite accentué après la validation par la Cour suprême des Etats-Unis du "mandat individuel", disposition phare de la réforme du système de santé voulue par Barack Obama qui obligera la plupart des Américains à contracter une assurance maladie à partir de 2014.

<p>LA CL&Ocirc;TURE DES MARCH&Eacute;S AM&Eacute;RICAINS</p>

La décision de la Cour a surpris de nombreux investisseurs qui voient dans la réforme un impôt déguisé.

"L'heure de vérité sonnera au cours des trois ou quatre prochains jours parce que la décision de la Cour suprême, qui fait 90 pages, nécessitera sans doute une interprétation plus poussée", commente Fred Dickson, chef stratège marchés pour D.A. Davidson & Co, dans l'Oregon.

L'indice Morgan Stanley de l'assurance santé a terminé sur un gain de 0,84% après avoir hésité entre hausse et baisse au cours de la séance. Prises individuellement, les valeurs du secteur ont évolué diversement. Les titres des grands assureurs tels Aetna (-2,71%) ont reculé, tandis que ceux des acteurs dépendant de Medicaid (le programme d'assurance maladie destiné aux plus pauvres, NDLR) ont bondi, à l'image de Wellcare Health Plans (+8,8%).

JPMorgan Chase a perdu 2,45% après des informations de presse rapportant que la perte de trading dévoilée en mai par la banque pourrait atteindre neuf milliards de dollars dans le pire des cas, soit quatre fois plus qu'annoncé.

News Corp a cédé 1,4% après avoir officiellement annoncé sa scission en deux sociétés cotées, l'une regroupant l'édition, l'autre l'audiovisuel et le divertissement.

Du côté des indicateurs macroéconomiques, la croissance annuelle de 1,9% enregistrée au premier trimestre a été confirmée, mais la révision à la baisse des chiffres de la consommation et des exportations sur les trois premiers mois de l'année pourrait assombrir les perspectives économiques pour le trimestre en cours.

Natalie Huet pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below