Noyer appelle l'Europe à aller vers davantage de fédéralisme

jeudi 28 juin 2012 12h55
 

PARIS (Reuters) - Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, appelle les Européens à suspendre leur volonté d'autonomie pour aller vers plus de fédéralisme, au moment où s'ouvre un Conseil européen sur l'approfondissement de l'intégration européenne.

Egalement membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne, il se dit ouvert à une unification des dettes souveraines européennes à terme, tout en soulignant qu'il ne s'agit probablement pas d'un point de départ.

Dans un entretien publié jeudi dans le quotidien Le Monde, il estime qu'une union bancaire permettrait une transmission homogène de la politique monétaire dans l'ensemble de la zone euro et renforcerait le secteur bancaire.

"Ce serait une décision forte, un transfert de souveraineté analogue à celui réalisé en matière monétaire", déclare-t-il à propos de cette union bancaire, qui devrait selon lui comporter un système de supervision piloté par la BCE, une garantie des dépôts et un système de restructuration et de recapitalisation.

"Nous sommes arrivés à un moment crucial. L'union monétaire ne suffit pas, nous avons besoin d'avancer vers davantage de fédéralisme", déclare Christian Noyer. "Ce sujet sera au centre des débats et j'espère au centre des décisions."

Outre l'union bancaire, qui vise à déconnecter les risques souverain et bancaire, il cite une union budgétaire accrue et la nécessité de "politiques procroissance plus harmonieuses, notamment en réduisant les écarts de compétitivité".

"Pour la résoudre (la crise NDRL), il faut que la volonté d'autonomie s'efface devant la construction européenne."

SÉPARATION DES ACTIVITÉS BANCAIRES

Interrogé sur la mutualisation des dettes, une pomme de discorde entre dirigeants européens, il répond : "Je suis personnellement très ouvert à l'idée d'avoir une unification de la dette à terme, mais ce processus demande du temps et n'est pas nécessairement la première pierre d'une union fédérale."   Suite...

 
<p>Dans un entretien publi&eacute; dans le quotidien Le Monde, le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, appelle les Europ&eacute;ens &agrave; suspendre leur volont&eacute; d'autonomie pour aller vers plus de f&eacute;d&eacute;ralisme, au moment o&ugrave; s'ouvre un Conseil europ&eacute;en sur l'approfondissement de l'int&eacute;gration europ&eacute;enne. /Photo prise le 20 mars 2012/REUTERS/Yuri Gripas</p>