L'Insee voit la croissance rebondir au 2e semestre

mardi 26 juin 2012 19h31
 

PARIS (Reuters) - Le PIB de la France devrait augmenter de 0,1% au troisième trimestre et de 0,2% au quatrième, après une croissance nulle aux premier et deuxième trimestres, portant à 0,4% la croissance sur l'ensemble de 2012, a annoncé mardi l'Insee.

S'il se confirme, ce faible écart avec la prévision du gouvernement (0,5%) simplifierait la tâche de l'exécutif, qui cherche 7 à 10 milliards d'euros pour boucler son budget 2012, une somme qui gonflerait si l'activité économique s'effondrait.

La vigueur de la croissance en 2013 serait donc l'obstacle principal à l'engagement français de réduire le déficit public à 3% du PIB fin 2013, après 4,5% fin 2012 et 5,2% fin 2011.

Le gouvernement prévoit pour l'instant que le PIB augmentera de 1,7% l'an prochain, une prévision supérieure à celles de nombreux économistes, qui pourrait donc être abaissée dans les prochains mois dans le cadre de la préparation du budget 2013.

En se fondant sur ses prévisions, l'Insee estime à +0,2% l'acquis de croissance pour 2013, tout en signalant que les incertitudes sont telles que ce chiffre n'est pas significatif.

La croissance avait été de 1,7% en 2011 et 1,6% en 2010.

La Banque de France a quant à elle estimé début juin que le PIB pourrait baisser de 0,1% au deuxième trimestre.

DÉGRADATION DANS TOUS LES DOMAINES

L'Insee prévoit que la quasi totalité des indicateurs se dégradera cette année.   Suite...

 
<p>Selon l'Insee, le PIB de la France devrait augmenter de 0,1% au troisi&egrave;me trimestre et de 0,2% au quatri&egrave;me, apr&egrave;s une croissance nulle aux premier et deuxi&egrave;me trimestres, portant &agrave; 0,4% la croissance sur l'ensemble de 2012, un chiffre l&eacute;g&egrave;rement plus faible que la pr&eacute;vision du gouvernement (0,5%). /Photo d'archives/REUTERS</p>