L'aide aux banques en Espagne va entraîner des cessions d'actifs

mardi 26 juin 2012 14h15
 

par Tracy Rucinski et Carlos Ruano

MADRID (Reuters) - Les banques espagnoles, sous l'effet de l'aide publique que va leur octroyer l'Europe, vont être amenées à céder une montagne d'actifs de grandes entreprises, ce qui rebattra les cartes de l'actionnariat de bon nombre de sociétés de premier plan en Espagne.

Madrid a formellement sollicité lundi l'aide financière de la zone euro pour renflouer ses banques, sans préciser pour l'instant le montant des capitaux dont elle a besoin.

Mais ce qui est sûr, c'est que les établissements qui recevront des fonds devront se conformer au règlement européen entourant les aides d'Etat, qui prévoit généralement des cessions d'actifs en contrepartie d'un feu vert accordé à ce type d'aides.

Ceci devrait entraîner la vente de participations importantes que détiennent les banques dans le géant des télécoms Telefonica, la compagnie pétrolière Repsol ou encore l'énergéticien Iberdrola.

UBS estime à 22 milliards d'euros les participations dans des entreprises espagnoles qui pourraient être mises en vente, essentiellement par les caisses d'épargne régionales ("cajas").

Une telle somme représente quelque 9% de la capitalisation boursière des 35 sociétés qui composent l'Ibex, l'indice vedette de la Bourse de Madrid.

Au cours des années, les cajas ont obtenu des sièges au conseil d'administration de plusieurs grands noms de l'industrie espagnole, jouant ainsi un rôle prépondérant dans l'orientation stratégique de secteurs tels que le tourisme, l'immobilier, l'énergie ou encore les télécoms.

PAS "SI" MAIS "QUAND"   Suite...

 
<p>Les banques espagnoles, sous l'effet de l'aide publique que va leur octroyer l'Europe, vont &ecirc;tre amen&eacute;es &agrave; c&eacute;der une montagne d'actifs de grandes entreprises, ce qui rebattra les cartes de l'actionnariat de bon nombre de soci&eacute;t&eacute;s de premier plan en Espagne. /Photo prise le 25 juin 2012/REUTERS/Susana Vera</p>